Dossier n°11371 - Juste(s)

Consulter le dossier de Jérusalem (en anglais)


Les personnes reconnues « Justes parmi les Nations » reçoivent de Yad Vashem un diplôme d'honneur ainsi qu'une médaille sur laquelle est gravée cette phrase du Talmud : « Quiconque sauve une vie sauve l'univers tout entier ». Il s’agit de la plus haute distinction civile de l’état d’Israël. Au 1er janvier 2021, le titre avait été décerné à 27921 personnes à travers le monde, dont 4150 en France. Cependant le livre des Justes ne sera jamais fermé car nombreux sont ceux qui resteront anonymes faute de témoignages. Reconnus ou non, ils incarnent le meilleur de l'humanité. En effet, tous ont considéré n'avoir rien fait d'autre que leur devoir d'homme. Ils serviront de phares et de modèles aux nouvelles générations.

Allée des Justes à Paris
Allée des Justes à Jérusalem

Les Justes

Léon Lefèbvre

Année de nomination : 2008
Date de naissance : 27/04/1920
Date de décés : 08/06/1985
Profession : Fermier journalier

Simonne Lefèbvre Auge

Année de nomination : 2008
Date de naissance : 01/07/1919
Date de décés : 03/05/2005
Profession : sans profession

Localisation Ville : Saint-Ouen-en-Belin – Lieu-dit: Fay (72220)
Département : Sarthe
Région : Pays-de-la-Loire

L'histoire

Simonne et Léon Lefebvre

Israül Wolf et Léa LINDWASSER sont venus de Pologne en 1930. Ils ont un commerce de confection pour dames à Malakoff. Le couple a un enfant, Maurice, né en 1929. 5 autres enfants vont naître : Joseph, en 1933, Esther en 1935, Benjamin en 1936, Georges en 38 et Robert en 1940.

Israül est déporté de pithiviers le 17 juillet 42, par le convoi n° 6.

Les enfants sont confiés au Père Devaux, qui les reçoit à Notre Dame de Sion. Puis ils sont dispersés et cachés dans la Sarthe sous le nom de Levasseur. Joseph et Georges sont placés dans la famille PIVRON. Ensuite, Joseph est déplacé dans la famille LEMERCIER. Puis il rejoint sa maman à Malakoff. Et ils vont à Paris, avenue Bosquet, où Mme LINDWASSER est employée de maison.

Léa trouve ensuite un emploi de mécanicienne en fourrure et joseph retourne dans la Sarthe, à Fay Saint-Ouen en Belin, chez M. & Mme LEFEBVRE, des fermiers, chez qui se trouvent déjà Robert et Maurice.

Les enfants ont une vraie vie de famille. Ils vont à l’école sous le nom de LEVASSEUR.

Esther et Georges sont dans une autre ferme, à 1 km environ. Tous les enfants se rencontrent parfois le dimanche.

Les familles LINDWASSER et LEFEBVRE sont restées en contact après la guerre.

Cérémonie 28 juin à 11H à Saint-Ouen-en-Belin

Nous sommes réunis ici ce matin pour honorer le courage de ce couple de fermiers, Léon & Mireille LEFEBVRE, qui résidaient dans cette commune durant l’Occupation nazie et qui n’hésitèrent pas à accueillir chez eux, cacher et sauver trois petits garçons juifs, Maurice, Robert & Joseph
Lindwasser. Voici l’histoire de leur famille :

Israül Lindwasser, leur père, natif de Varsovie en Pologne, avait déjà été déporté depuis le camp de Pithiviers le 17 juillet 1942 par le
Convoi n° 6.

Fuyant une crise économique sévère et un antisémitisme virulent, Israül et Léa, sa jeune épouse, étaient arrivés à Paris en 1930. A Malakoff, dans la proche banlieue parisienne, Israül s’occupait d’un commerce de confection pour dames, alors que Léa s’occupait d’élever leurs six enfants : cinq garçons et une fille.

Après la déportation de son mari, la maman a pu se cacher chez une voisine et a cherché par tous les moyens à mettre ses enfants à l’abri ; c’est ainsi qu’elle conduit Joseph chez sa patronne, Avenue Bosquet, où elle est employée de maison et qu’elle est mise en contact avec le réseau de sauvetage mis en place par le Père Devaux, de Notre-Dame de Sion, qui conduit et répartit les enfants dans la Sarthe.

Si un certain nombre d’enfants furent ainsi sauvés, certains – comme 23 petits à Tuffé – furent raflés….

Le 30 Juillet 2008, Yad Vashem – Institut International pour la Mémoire de la Shoah, a décerné le titre de Juste parmi les Nations à Monsieur Lefebvre Léon et son épouse Simonne.

Documents annexes

Invitation cérémonie Invitation cérémonie
Article de presse Article de presse
Deux nouveaux Justes parmi les Nations Deux nouveaux Justes parmi les Nations

Articles annexes




Mis à jour il y a 8 mois.