Dossier n°11510 - Juste(s)

Consulter le dossier de JĂ©rusalem (en anglais)


Les personnes reconnues « Justes parmi les Nations » reçoivent de Yad Vashem un diplôme d'honneur ainsi qu'une médaille sur laquelle est gravée cette phrase du Talmud : « Quiconque sauve une vie sauve l'univers tout entier ». Il s’agit de la plus haute distinction civile de l’état d’Israël. Au 1er janvier 2021, le titre avait été décerné à 27921 personnes à travers le monde, dont 4150 en France. Cependant le livre des Justes ne sera jamais fermé car nombreux sont ceux qui resteront anonymes faute de témoignages. Reconnus ou non, ils incarnent le meilleur de l'humanité. En effet, tous ont considéré n'avoir rien fait d'autre que leur devoir d'homme. Ils serviront de phares et de modèles aux nouvelles générations.

Allée des Justes à Paris
Allée des Justes à Jérusalem

Les Justes

Année de nomination : 2009

Pierre De Chabot

Année de nomination : 2009
Date de naissance : 05/08/1887
Date de décés : 11/01/1975
Profession : Propriétaire terrien

Zoé De Chabot De Nicolay

Année de nomination : 2009
Date de naissance : 04/05/1895
Date de décés : 13/09/1985
Profession : Propriétaire terrien

Localisation Ville : Mouchamps (85640)
Département : Vendée
RĂ©gion : Pays-de-la-Loire

Personnes sauvées

Cérémonies

    Date de Cérémonie de reconnaissance: 18 Avril 2010

    L'histoire

    Famille De CHABOT

    M. LEBOVICI

    Papier d'identité Lebovici

    Pierre de CHABOT en 1938

    Les parents de BĂ©atrice LEBOVICI (Ă©pouse LEVY, nĂ©e en 1923), Solo et Caroline, ont, outre BĂ©atrice, deux autres enfants : Serge (nĂ© en 1913 et Micheline (nĂ©e en 1919). Solo est nĂ© Ă  Birlad en Roumanie le 9 juin 1884, est dermatologue. Il a la LĂ©gion d’Honneur et la Croix de Guerre. Il soigne la famille de CHABOT.

    Le 26 aoĂ»t 42, il est arrĂŞtĂ© Ă  son domicile par la police allemande. Il a la prĂ©sence d’esprit de sauver son Ă©pouse en la faisant passer pour une maĂ®tresse d’occasion non juive. Lui-mĂŞme est dĂ©portĂ© Ă  Auschwitz.
    Serge LEBOVICI (qui sera un grand psychanalyste français) n’habite plus avec ses parents et les deux filles sont parties se rĂ©fugier chez une amie dans la Sarthe.
    Dès l’arrestation du père de famille, Serge prĂ©vient ses soeurs et leur conseille de se rendre au  » Parc Soubise « , propriĂ©tĂ© du Comte et de la Comtesse de CHABOT (Ă  Mouchamps, VendĂ©e).
    Les filles sont accueillies et rĂ©confortĂ©es par le couple de CHABOT, qui ont 3 enfants. Ceux-ci disent, Ă  l’extĂ©rieur, que les jeunes filles sont des amies du Cours Dupanloup qui, justement, a Ă©tĂ© transfĂ©rĂ© de Paris en VendĂ©e.
    BĂ©atrice et Micheline restent Ă  Mouchamps jusqu’u 20 septembre ; elles partent ensuite rejoindre leur mère, Caroline, Ă  LouĂ© dans la Sarthe. Elles ont maquillĂ© leurs papiers en LEBOVIC. Les CHABOT continuent de les aider en leur envoyant argent et colis.
    En 1942, BĂ©atrice prĂ©pare et passe une licence de lettres pour laquelle elle se rendra Ă  Paris brièvement. Puis elle prĂ©parera l’agrĂ©gation. Elle entretient des rapports avec la fille des de CHABOT, Clothilde.

    Le 15 mars 2009, L’institut Yad Vashem de Jérusalem a décerné le titre de Juste parmi les Nations à Monsieur Pierre De Chabot et son épouse Zoé.

    Documents annexes

    Aucun document

    Articles annexes