Dossier n°11569

Consulter le dossier de Jérusalem (en anglais)

Les Justes

Année de nomination : 2009
Achille Jacob
Année de nomination : 2009
Date de naissance : 17/10/1878
Date de décés : 18/11/1948
Profession : professeur de musique

Louise Jacob Leger
Année de nomination : 2009
Date de naissance : 05/12/1883
Date de décés : 09/06/1971
Profession : sans profession

Localisation Ville : Paris (75020)
Département : Paris
Région : Île-de-France

Lieu de mémoire

Personnes sauvées



Les personnes reconnues « Justes parmi les Nations » reçoivent de Yad Vashem un diplôme d'honneur ainsi qu'une médaille sur laquelle est gravée cette phrase du Talmud : « Quiconque sauve une vie sauve l'univers tout entier ». Il s’agit de la plus haute distinction civile de l’état d’Israël. Au 1er janvier 2021, le titre avait été décerné à 27921 personnes à travers le monde, dont 4150 en France. Cependant le livre des Justes ne sera jamais fermé car nombreux sont ceux qui resteront anonymes faute de témoignages. Reconnus ou non, ils incarnent le meilleur de l'humanité. En effet, tous ont considéré n'avoir rien fait d'autre que leur devoir d'homme. Ils serviront de phares et de modèles aux nouvelles générations.


L'histoire

Achille & Louise Jacob en 1940
Szlama SIEDLECKI (né en 1908) et son épouse Sura (née CEGIEL en 1906) sont arrivés en France en 1932, venant de Pologne. Ils ont un fils, Léon, né à Paris en 1933.

Le père est confectionneur. Il s’engage volontairement pour 2 ans dans l’armée française car il espère ainsi se faire naturaliser plus rapidement. Sura est malade et sa sœur Chana RUDY vient l’aider. Son mari, Abraham RUDY, et elle viennent habiter rue de Bagnolet chez les SIEDLECKI.

Szlama revient du service militaire en 1939 mais, mobilisé à la déclaration de guerre, il est fait prisonnier par les Allemands et passera tout le temps de la guerre dans un stalag en Allemagne.

Sura hélas décède en juillet 39. Son fils est pris en charge par les RUDY. Abraham RUDY connaissait un professeur de musique, Achille JACOB, Léon commence à prendre des leçons de violon chez M. JACOB. Comme Abraham accompagnait Léon à ses leçons de musique, des liens d’amitié s’étaient noués entre les deux hommes.

A l’été 41, les menaces contre les Juifs se précisent et Abraham cherche un endroit pour se cacher avec sa femme et son neveu. Les époux JACOB proposent spontanément de les accueillir chez eux. En outre Chana va donner naissance, en avril 43, à une petite fille. C’est grâce à Louise JACOB qu’elle pourra accoucher dans une clinique. Les JACOB hébergent donc 4 personnes, dont un tout petit bébé, dans une chambre aveugle de leur appartement. Ils s’occupaient aussi de leur ravitaillement. En plus Achille s’occupait de l’éducation musicale de Léon.

Après la guerre, Szlama a pu retrouver son fils et sa belle-sœur et son beau-frère.

Les relations entre les familles ont perduré jusqu’au décès de leurs bienfaiteurs.

Le 5 mai 2009, L’Institut Yad Vashem Jérusalem a décerné  le titre de Juste parmi les Nations à Monsieur Achille Jacob et son épouse Louise.

 

Achille & Louise Jacob

De g à d, Jacob Louise et les personnes sauvées Suzanne la fille de Chana, Ruby chana et Léon Siedlecki en 1943

Léon Siedlecki avec Ruby Suzanne en 1944

Léon Siedlecki en 1940

Les enfants des sauvées Ruby, Abraham et Chana

Documents annexes

Aucun document

Articles annexes

Aucun autre article