Dossier n°11583 - Juste(s)

Consulter le dossier de Jérusalem (en anglais)


Les personnes reconnues « Justes parmi les Nations » reçoivent de Yad Vashem un diplôme d'honneur ainsi qu'une médaille sur laquelle est gravée cette phrase du Talmud : « Quiconque sauve une vie sauve l'univers tout entier ». Il s’agit de la plus haute distinction civile de l’état d’Israël. Au 1er janvier 2021, le titre avait été décerné à 27921 personnes à travers le monde, dont 4150 en France. Cependant le livre des Justes ne sera jamais fermé car nombreux sont ceux qui resteront anonymes faute de témoignages.Reconnus ou non, ils incarnent le meilleur de l'humanité. En effet, tous ont considéré n'avoir rien fait d'autre que leur devoir d'homme. Ils serviront de phares et de modèles aux nouvelles générations.

Allée des Justes à Paris
Allée des Justes à Jérusalem

Les Justes

Denise Baratz

Année de nomination : 2009
Date de naissance : 12/07/1921
Date de décès : 08/12/2014
Profession : Institutrice
    Localisation Ville : Caudecoste (47220)
    Département : Lot-et-Garonne
    Région : Nouvelle-Aquitaine

    L'histoire

    Denise Baratz, native de Lamagistère, est une jeune institutrice à l’école de Caudecoste, commune du canton d’Astaffort, lorsque la guerre éclate. Denise Baratz, militante, antinazie, participe activement aux actions de la Résistance… et viendra en aide à la famille Krako. La famille, originaire de Neuss dans la région de Dusseldorf (Allemagne), réfugiée en Belgique puis en Lorraine, arrive au village avec le flot de réfugiés lorrains qui fuient devant l’avancée des troupes allemandes. En 1943, Siegfried Krako, 39 ans, né le 20 février 1906 à Dusseldorf (Allemagne), est arrêté parce que juif par les gendarmes français à Caudecoste. Il sera déporté sans retour de Drancy vers Majdanek le 6 mars 1943. Soutenue par les membres de sa famille, Denise Baratz décide d’aider Héléne Krako et cachera et sauvera les trois enfants Krako, Edgar, Alice et Renée, en les protégeant à Lamagistère (Tarn-et-Garonne). Tout au long de sa carrière d’enseignante, Denise Baratz* sera une ardente défenseur de l’école laïque et républicaine. Renée Pégart, née Krako, avait décidé d’entreprendre les démarches qui ont amené Denise à être nommée Juste parmi les Nations. Denise Baratz a été nommée chevalier de la Légion d’Honneur le 21 mai 2010 à près de 90 ans. « Vous me voyez tout ébahie de l’honneur qui m’est fait en ce jour » et « Jamais au grand jamais je n’ai une seconde pensé que je pourrais recevoir une si prestigieuse décoration. Je ne l’ai pas sollicitée », dira-t-elle ce jour-là.

    Le 5 mai 2009, Yad Vashem – Institut International pour la Mémoire de la Shoah, a décerné à Madame Denise Baratz, le titre de Juste parmi les Nations.

    Documents annexes

    Penne-d’Agenais. L’Occupation et la Résistance à l’école Jean-Moulin

    Articles annexes




    Mis à jour il y a 6 jours.