Dossier n°11657

Consulter le dossier de Jérusalem (en anglais)

Les Justes

Année de nomination : 2009
Georgette Schwarz
Année de nomination : 2009
Date de naissance : 03/04/1909
Date de décés : //
Profession : Secrétaire

Localisation Ville : Paris (75006)
Département : Paris
Région : Île-de-France

Lieu de mémoire

Personnes sauvées



Les personnes reconnues « Justes parmi les Nations » reçoivent de Yad Vashem un diplôme d'honneur ainsi qu'une médaille sur laquelle est gravée cette phrase du Talmud : « Quiconque sauve une vie sauve l'univers tout entier ». Il s’agit de la plus haute distinction civile de l’état d’Israël. Au 1er janvier 2021, le titre avait été décerné à 27921 personnes à travers le monde, dont 4150 en France. Cependant le livre des Justes ne sera jamais fermé car nombreux sont ceux qui resteront anonymes faute de témoignages. Reconnus ou non, ils incarnent le meilleur de l'humanité. En effet, tous ont considéré n'avoir rien fait d'autre que leur devoir d'homme. Ils serviront de phares et de modèles aux nouvelles générations.


L'histoire

Georgette Schwarz était la secrétaire du Père Théomir Devaux qui était à la tête d’un réseau de sauvetage catholique à Paris. Celui-ci a facilité le sauvetage de centaines d’enfants juifs. Georgette Schwarz avait des parents juifs, réfugiés roumains en France. Elle s’était convertie au catholicisme dans sa jeunesse. Ses parents étaient des amis de la famille Vigder, Monsieur Vigder étant également d’origine roumaine.

En novembre 1943, Clairette Vigder, alors âgée de sept ans et son frère Isidore qui avait neuf ans habitaient dans une maison d’enfants rue Lamarck à Paris, sous les auspices de l’UGIF (Union Générale Israélite de France). Craignant que les enfants soient déportés, leur mère demanda conseil aux parents de Georgette. Georgette emmena les enfants dans le monastère du Père Devaux en attendant de trouver une cachette plus sûre. Ils furent chaleureusement accueillis et le lendemain matin une personne les convoya jusqu’à Bonnétable dans le département de la Sarthe chez une veuve et sa fille.

Après la guerre, Clairette Vigder apprit que Georgette Schwarz était retournée de nombreuses fois rue Lamarck, à la demande du Père Devaux, pour accompagner des enfants juifs dans des cachettes plus sûres en banlieue parisienne.

Le 16 juin 2009, l’Institut Yad Vashem de Jérusalem a décerné le titre de Juste parmi les Nations à Madame Georgette Schwarz.

Documents annexes

Aucun document

Articles annexes

Aucun autre article