Dossier n°11688 - Juste(s)

Consulter le dossier de Jérusalem (en anglais)


Les personnes reconnues « Justes parmi les Nations » reçoivent de Yad Vashem un diplôme d'honneur ainsi qu'une médaille sur laquelle est gravée cette phrase du Talmud : « Quiconque sauve une vie sauve l'univers tout entier ». Il s’agit de la plus haute distinction civile de l’état d’Israël. Au 1er janvier 2021, le titre avait été décerné à 27921 personnes à travers le monde, dont 4150 en France. Cependant le livre des Justes ne sera jamais fermé car nombreux sont ceux qui resteront anonymes faute de témoignages.Reconnus ou non, ils incarnent le meilleur de l'humanité. En effet, tous ont considéré n'avoir rien fait d'autre que leur devoir d'homme. Ils serviront de phares et de modèles aux nouvelles générations.

Allée des Justes à Paris
Allée des Justes à Jérusalem

Les Justes

Année de nomination : 2009

Eloi Teulières

Année de nomination : 2009
Date de naissance : 13/11/1906
Date de décès : 20/06/1944
Profession : éleveur, agriculteur

Henriette Teulières Moulis

Année de nomination : 2009
Date de naissance : 26/06/1908
Date de décès : 20/02/1995
Profession : sans profession

    Localisation Ville : Puygaillard-de-Quercy (82800)
    Département : Tarn-et-Garonne
    Région : Occitanie

    L'histoire

    Herbert KLINGER est né en Autriche le 3 novembre 1931. Après l’Anschluss, ses parents émigrent à Paris. En 1940, le père, apatride, va être interné dans plusieurs camps, dont un proche de Montauban, ville dans laquelle Herbert et sa mère se réfugient. Au bout d’une année Herbert et sa mère vont se cacher dans une ferme perdue, à Puygaillard-de-Quercy. Leurs voisins sont les TEULIERES. Leur fils, Raymond, a le même âge qu’Herbert et les deux enfants deviennent amis. Le père, Eloi, sert de second père à Herbert. Il l’emmène à la pêche, aux champs, etc. Les TEULIERES fournissent aussi du ravitaillement aux deux réfugiés. Herbert et sa mère vont pouvoir vivre là jusqu’en juin 1944. Herbert va à l’école et l’institutrice le protège aussi.

    Eloi participe activement à la résistance. En juin 1944 il est arrêté, torturé et fusillé.

    Sur dénonciation, Herbert est arrêté par la milice française à l’école le 28 juin 1944. Il est séparé de ses parents, déjà arrêtés. Au bout d’un mois d’internement, l’enfant est déporté à Buchenwald par le convoi n° 81. Il perd de vue ses parents, qui mourront dans les camps. Herbert est libéré le 8 mai 1945. Il espère retrouver ses parents et retourne à Puygaillard. Mais au bout d’un certain temps il sera pris en charge par l’OSE.

    Le 25 octobre 2009, l’Institut YAD VASHEM a décerné la Médaille des Justes parmi les Nations à Eloi et Henriette TEULIERES.

    Documents annexes

    Invitation  cérémonie TeulièresInvitation cérémonie Teulières
    19 décembre 2012 08:27:04

    Articles annexes

    Aucun autre article