Dossier n°11815

Consulter le dossier de Jérusalem (en anglais)

Les Justes

Année de nomination : 2010
Jean-Marie Chenevière
Année de nomination : 2010
Date de naissance : 15/01/1887
Date de décés : 15/01/1951
Profession : agriculteur

Marie-Claudia Chenevière Dussurget
Année de nomination : 2010
Date de naissance : 11/11/1892
Date de décés : 20/07/1985
Profession : agricultrice

Localisation Ville : Brussieu (69690)
Département : Rhône
Région : Auvergne-Rhône-Alpes

Personnes sauvées

Cérémonies

Date de Cérémonie de reconnaissance: 29 Mai 2011

L'histoire

Jean Marie Chenevière

Marie Chenevière

 

 

 

Quelques années avant la guerre Salomon Elharrar et Julie Aychoun, tous deux nés au Maroc, sont venus en France, à Saint Fons près de Lyon et se sont mariés en 1934.

Ils avaient une boucherie cacher, la première dans cette commune. La famille s’agrandit et Esther née en 1937, Solange en 1938, Jeanine en 1941 et Charles en 1942.

Au début de la guerre Salomon vend sa boucherie et part travailler aux usines Berliet, à Venissieux dans la banlieue de Lyon.

En 1942, les deux filles aînées Esther et Solange, par l’intermédiaire de leur école, sont envoyées à Brussieu petite commune du Rhône, chez M. & Mme Chenevière, agriculteurs, ainsi que d’autres enfants. Il  y avait dans cette école des personnes qui connaissaient des paysans prêts à héberger des enfants juifs.

Elles y restèrent deux ans, aimées et choyées par cette famille ainsi que par leur fille marie qui faisait office de grande sœur et qui amenait Esther à la messe le dimanche.

Les Chènevière savaient qu’ils hébergeaient des enfants juifs et connaissaient les risques. Esther et Solange ont gardé leur identité et n’ont pas subi de pression pour être baptisées ;

Au début de l’année 1944, Salomon et Julie Elharrar, accompagnés des deux petits Jeannine et Charles viennent se réfugier à Brussieu car ils étaient comme tous els juifs pourchassés par la gestapo ;

Emilienne vient au monde à Brussieu en août 44. Les parents reprennent donc les deux aînées, s’installent donc à Brussieu avec l’aide des Cheneviere qui ont trouvé du travail à Salomon jusqu’à la Libération ainsi qu’un logement.

La famille Elharrar revient à Saint Fons après al guerre et reste en contact avec les Cheneviere.

En sauvant la vie de deux enfants juifs, sans contrepartie financière, puis en aidant toute une famille, les Cheneviere ont accompli ce qu’ils appelaient leur devoir.

Le 24 mars 2010, l’Institut Yad vashem de Jérusalem a décerné le titre de Juste parmi les Nations à Monsieur Chenevière Jean-Marie et son épouse Marie-Claudia.

Marie Chenevière  avec Esther Elharrar la perosnne sauvée

Documents annexes

Aucun document

Articles annexes

Aucun autre article