Dossier n°11946 - Juste(s)

Consulter le dossier de Jérusalem (en anglais)


Les personnes reconnues « Justes parmi les Nations » reçoivent de Yad Vashem un diplôme d'honneur ainsi qu'une médaille sur laquelle est gravée cette phrase du Talmud : « Quiconque sauve une vie sauve l'univers tout entier ». Il s’agit de la plus haute distinction civile de l’état d’Israël. Au 1er janvier 2021, le titre avait été décerné à 27921 personnes à travers le monde, dont 4150 en France. Cependant le livre des Justes ne sera jamais fermé car nombreux sont ceux qui resteront anonymes faute de témoignages. Reconnus ou non, ils incarnent le meilleur de l'humanité. En effet, tous ont considéré n'avoir rien fait d'autre que leur devoir d'homme. Ils serviront de phares et de modèles aux nouvelles générations.

Allée des Justes à Paris
Allée des Justes à Jérusalem

Les Justes

Geneviève Cadart

Année de nomination : 2010
Date de naissance : 19/09/1905
Date de décés : 24/10/1982
Profession : Religieuse

Localisation Ville : Tours (37000)
Département : Indre-et-Loire
Région : Centre-Val de Loire

L'histoire

Geneviève Cadart Mère Sainte Monique

Mozek Aron GROSS arrive en France en 1934. Il est originaire de Pologne. En 1936, il fait venir son épouse, Sura et son fils, Jacques (né en 1933). Deux autres fils naissent : Claude, en 36, et Georges en 39.

A la déclaration  de guerre, tous quittent Paris pour rejoindre leur famille à Tours. Puis des paysans les cachent dans la région. En 1940, M. Gross s’engage comme volontaire dans l’armée française.  En 1943, suite à une dénonciation Mme GROSS et Jacques et Claude sont déportés (sans retour).  Le petit Georges a échappé à l’arrestation car il est hospitalisé à Tours (pour une ostéomyélite). La maison de santé de St Gatien est dirigée par les sœurs religieuses Augustines. Elle est réquisitionnée par l’armée d’occupation.

Celui qu’on appelle simplement Jojo est soigné et choyé par sœur Monique. Il y reste caché jusqu’en juillet 1944.

Son père, prisonnier au stalag, est renvoyé en France en 1943 ? Il ne retrouve pas sa famille. Lui aussi, dénoncé, il est déporté à Auschwitz en juin 1943. Sans retour.

Georges, après la guerre, a fait des séjours dans différents hôpitaux et maisons d’enfants. En 1961, il a repris contact avec Sœur Sainte Monique.

Le 31 octobre 2010, Yad Vashem – Institut International pour la Mémoire de la Shoah, a décerné le titre de Juste parmi les Nations à Geneviève CADART (sœur Sainte Monique).

Documents annexes

Article de presse- Le Journal Toulousain N°493 du 22/122011 Article de presse- Le Journal Toulousain N°493 du 22/122011
Invitation cérémonie Cadart Invitation cérémonie Cadart

Articles annexes




Mis à jour il y a 4 mois.