Dossier n°12009

Consulter le dossier de Jérusalem (en anglais)

Les Justes

Année de nomination : 2011
Odile Teyssendier De La Serve De Morin
Année de nomination : 2011
Date de naissance : 21/11/1918
Date de décés : 12/08/1987
Profession : Etudiante à l’école d’infirmière

Localisation Ville : Poitiers (86000)
Département : Vienne
Région : Nouvelle-Aquitaine

Personnes sauvées

Cérémonies

    Date de Cérémonie de reconnaissance: 14 Février 2012


    Les personnes reconnues « Justes parmi les Nations » reçoivent de Yad Vashem un diplôme d'honneur ainsi qu'une médaille sur laquelle est gravée cette phrase du Talmud : « Quiconque sauve une vie sauve l'univers tout entier ». Il s’agit de la plus haute distinction civile de l’état d’Israël. Au 1er janvier 2021, le titre avait été décerné à 27921 personnes à travers le monde, dont 4150 en France. Cependant le livre des Justes ne sera jamais fermé car nombreux sont ceux qui resteront anonymes faute de témoignages. Reconnus ou non, ils incarnent le meilleur de l'humanité. En effet, tous ont considéré n'avoir rien fait d'autre que leur devoir d'homme. Ils serviront de phares et de modèles aux nouvelles générations.


    L'histoire

    Odile de Morin

    Les HOFFNUNG-GUTGLUK quitte Metz pour Poitiers, avec leurs 5 filles – Cécile, Stéphanie, Hélène, Marthe et Rosy plus  un jeune cousin, Jacob, et la grand-mère. Ils ont également deux garçons.

    En 1940, les deux frères, Fred et Arnold, les rejoignent à Poitiers. Une des filles, Cécile, part à Paris avec une carte d’identité ne portant pas la mention « juive ». En 1941, Fred passe la ligne de démarcation grâce à l’aide de Noël DEGOUT. En octobre 1941, une autre des filles, Marthe, s’inscrit à l’école des Infirmières de la Croix Rouge. C’est là qu’elle se lie d’amitié avec une condisciple, Odile de MORIN (qu’elle décrit comme catholique et profondément religieuse).

    Stéphanie et Marthe envoient chez M. DEGOUT un grand nombre de fugitifs, qu’elles ne connaissent même pas.  Le 17 juin Stéphanie est arrêtée ainsi que son père. La gestapo suspecte Noël DEGOUT d’aider des fugitifs et elle veut faire avouer Stéphanie. Le père de famille est relâché mais Stéphanie est transférée dans un camp proche de Limoges (elle sera déportée sans retour à Auschwitz). La famille pressentant le danger à venir décide de fuir. La veille du départ, Odile de MORIN se rend au domicile de la famille de Marthe pour les prévenir d’une rafle dans la nuit. Elle convainc la famille de venir dormir chez elle. Dès le lendemain, une partie de la famille part en vélo. Odile s’occupe de la maman et de la grand-mère et les accompagne à la gare routière.

    Grâce à Odile de MORIN, ce sont 7 personnes qui seront sauvées.

    Le 15 février 2011 l’Institut YAD VASHEM a décerné la Médaille des Justes parmi les Nations à Madame Odile TEYSSENTIER de la SERVE de MORIN.

    Marthe à gauche

    Odile de Morin en bas à gauche

    Odile troisième en partant de la gauche en bas

    La personne qui reçoit la médaille est Mme Isabelle TEYSSENDIER de la SERVE MORIN petite-fille

    Documents annexes

    Invitation Ceremonie Teyssendier Invitation Ceremonie Teyssendier
    20 mai 2012 10:07:37

    Articles annexes

    Aucun autre article




    Mis à jour il y a 11 mois.