Dossier n°12157

Consulter le dossier de Jérusalem (en anglais)

Les Justes

Année de nomination : 2011
René Drouhin
Année de nomination : 2011
Date de naissance : 19/03/1901
Date de décés : //
Profession : Mécanicien

Hélène Drouhin
Année de nomination : 2011
Date de naissance : //
Date de décés : //
Profession :

Localisation Ville : Drancy (93700)
Département : Seine-Saint-Denis
Région : Île-de-France

Personnes sauvées



Les personnes reconnues « Justes parmi les Nations » reçoivent de Yad Vashem un diplôme d'honneur ainsi qu'une médaille sur laquelle est gravée cette phrase du Talmud : « Quiconque sauve une vie sauve l'univers tout entier ». Il s’agit de la plus haute distinction civile de l’état d’Israël. Au 1er janvier 2021, le titre avait été décerné à 27921 personnes à travers le monde, dont 4150 en France. Cependant le livre des Justes ne sera jamais fermé car nombreux sont ceux qui resteront anonymes faute de témoignages. Reconnus ou non, ils incarnent le meilleur de l'humanité. En effet, tous ont considéré n'avoir rien fait d'autre que leur devoir d'homme. Ils serviront de phares et de modèles aux nouvelles générations.


L'histoire


Le 12 février 1944, deux soldats Allemands viennent au domicile des Szwintensztajn qui habitent rue des Tournelles à Paris dans le 3ème arrondissement. Ils emmènent la mère infirme à l’hôpital Rothschild. Le père et un des enfants Samuel s’échappent par un escalier de service. Albert se trouvait à ce moment-là dans la rue. Samuel était recherché par la police. Des voisins les hébergent tous les trois dans l’immeuble pendant huit jours.

René et Hélène Drouhin habitent à Drancy juste en face du camp d’internement. Ils vont héberger Samuel, Albert et leur père Mayer jusqu’à la Libération. Les Drouhin avaient fait connaissance en Allemagne du frère aîné Raphaël. En effet ce dernier était parti faire son service militaire en 1939 et il était revenu en 1945. Il était prisonnier de guerre au stalag 3A à Potsdam près de Berlin.

Monsieur et Madame Drouhin étaient partis en Allemagne dans le cadre de la propagande « La relève » pour permettre à des prisonniers de guerre d’être libérés et comme ils étaient sans ressources et sans travail ils sont restés quelque temps en Allemagne pour travailler. C’est Raphaël qui leur avait demandé d’entrer en contact avec sa famille pour leur donner des nouvelles.

Quand les Drouhin ont su que la famille était cachée, ils ont trouvé pour Samuel et son père un appartement. Albert est resté avec eux dans leur deux pièces, il était pour le voisinage Albert Prat leur neveu. N’ayant pas de tickets de rationnement ils mangeaient tous ensemble. Albert n’allait pas à l’école et à la Libération il n’a pas repris le chemin de l’école et a appris un métier.

Le 22 juin 2011, l’Institut Yad Vashem de Jérusalem a décerné le titre de Justes parmi les Nations à Monsieur René Drouhin et à son épouse Madame Hélène Drouhin.

 

 

Albert, Mme Drouhin et Mayer

Mayer, Mme Drouhin, Samuel

Me et Mme Szwintensztajn, Albert, Samuel, Mme Drouhin

Mme Drouhin et Albert 1944

Mme Drouhin et Albert

Mme Drouhin et Raphael

Mme Drouhin

Mme Drouhin

Samuel

Samuel

Documents annexes

Aucun document

Articles annexes

Aucun autre article