Dossier n°12174 - Juste(s)

Consulter le dossier de Jérusalem (en anglais)


Les personnes reconnues « Justes parmi les Nations » reçoivent de Yad Vashem un diplôme d'honneur ainsi qu'une médaille sur laquelle est gravée cette phrase du Talmud : « Quiconque sauve une vie sauve l'univers tout entier ». Il s’agit de la plus haute distinction civile de l’état d’Israël. Au 1er janvier 2021, le titre avait été décerné à 27921 personnes à travers le monde, dont 4150 en France. Cependant le livre des Justes ne sera jamais fermé car nombreux sont ceux qui resteront anonymes faute de témoignages.Reconnus ou non, ils incarnent le meilleur de l'humanité. En effet, tous ont considéré n'avoir rien fait d'autre que leur devoir d'homme. Ils serviront de phares et de modèles aux nouvelles générations.

Allée des Justes à Paris
Allée des Justes à Jérusalem

Les Justes

Emile Pasquette

Année de nomination : 2012
Date de naissance : 20/06/1892
Date de décès : 19/03/1967
Profession : Couvreur, Plombier

Marie-Jeanne Pasquette Navarre

Année de nomination : 2012
Date de naissance : 29/07/1896
Date de décès : //
Profession : Nourrice
    Localisation Ville : Cosne-sur-Loire (58200)
    Département : Nièvre
    Région : Bourgogne-Franche-Comté

    L'histoire

    Marie-Jeanne Pasquette nommée par les enfants « maman Jeanne ou encore MJ » était nourrice, son époux Emile « Tonton Emile ou PM » était couvreur et postier. Emile disposait d’un petit jardin dont il tirait des légumes et élevait quelques poules. C’était un couple au grand cœur et ont gardé 4 enfants.

    Marcel Pakowski n’avait qu’un an lorsqu’il est arrivé chez les Pasquette en 1934. En effet ses parents devenus forains pour gagner leur vie après leur arrivée en France, étaient itinérants et ne pouvaient donc pas s’occuper de lui. C’est dont tout naturellement que ses parents le confièrent  au couple Pasquette à Cosne-sur-Loire.

    Les parents de Jeanne Taragan née Miszkowski étaient des amis de la famille Pakowski. L’arrivée d’Yvette Hamon née Swerc, cousine de Jeanne fut plus difficile car elle fut d’abord confiée à une autre nourrice mais les conditions de vie étaient désastreuses que lors d’une visite, la maman supplia Madame Pasquette de garder aussi sa fille. Les enfants allaient à l’école sous leur vrai nom, les voisins savaient aussi que ces 4 petits parisiens étaient juifs mais n’ont rien dit.

    Après la guerre, les enfants sauvés restèrent en très bon termes avec les Pasquette, qu’ils considéraient comme leurs grands parents et s’occupèrent d’eux dans leur vieillesse et ce jusqu’à leurs décès.

    Le 26 juillet 2007, Yad Vashem – Institut International pour la Mémoire de la Shoah, a décerné à Emile Pasquette et sa femme Marie-Jeanne, le titre de Juste parmi les Nations.

    Documents annexes

    Invitation cérémonie PasquetteInvitation cérémonie Pasquette

    Articles annexes




    Mis à jour il y a 10 mois.