Dossier n°12260

Consulter le dossier de Jérusalem (en anglais)

Les Justes

Année de nomination : 2011
Georges Roux
Année de nomination : 2011
Date de naissance : 30/01/1899
Date de décés : 23/10/1962
Profession : Gardechasse

Germaine Roux Perdreau
Année de nomination : 2011
Date de naissance : 23/06/1901
Date de décés : 20/03/1979
Profession : Cultivatrice

Localisation Ville : Thiat (87320)
Département : Haute-Vienne
Région : Nouvelle-Aquitaine

Personnes sauvées



Les personnes reconnues « Justes parmi les Nations » reçoivent de Yad Vashem un diplôme d'honneur ainsi qu'une médaille sur laquelle est gravée cette phrase du Talmud : « Quiconque sauve une vie sauve l'univers tout entier ». Il s’agit de la plus haute distinction civile de l’état d’Israël. Au 1er janvier 2021, le titre avait été décerné à 27921 personnes à travers le monde, dont 4150 en France. Cependant le livre des Justes ne sera jamais fermé car nombreux sont ceux qui resteront anonymes faute de témoignages. Reconnus ou non, ils incarnent le meilleur de l'humanité. En effet, tous ont considéré n'avoir rien fait d'autre que leur devoir d'homme. Ils serviront de phares et de modèles aux nouvelles générations.


L'histoire

Roux Georges et Germaine

Itzik et Polly Rostoker, originaires de Pologne ont émigré en France et se sont installés à Paris. En 1930, leur fille Berthe naît suivie de Pierre David en 1934.

Le 16 juillet 1942, les vagues d’arrestation de Juifs commencent dans la capitale. Deux policiers français se présentent chez les Rostoker et réclament leurs clés pour les enfermer jusqu’à ce qu’ils reviennent et les empêcher ainsi de s’enfuir. La famille dispose d’une clé supplémentaire et s’échappe immédiatement, mais ils sont rattrapés dans la rue par ces mêmes policiers. Itzik et Polly Rostoker sont emmenés à Drancy, mais Berthe et Pierre David peuvent rejoindre leur oncle Nathan Berlad, de nationalité roumaine, protégé de la déportation à cette époque. Nathan Berlad décide de passer la ligne de démarcation et s’installe dans le sud de la France avec les enfants. Ils sont dénoncés et transférés dans le camp de détention de Gurs et de là dans un autre camp à Pithiviers près d’Orléans. 

Pierre David est exfiltré de Pithiviers par la Croix-Rouge et envoyé au château de Montintin, une maison d’enfants de l’OSE (Œuvre de Secours aux Enfants) au sud de Limoges, où il souffre du froid et de la faim. Un jour, une personne vient le chercher et l’emmène à bicyclette dans le village de Thiat dans le département de la Haute Vienne, chez Georges et Germaine Roux.

Georges et Germaine Roux ont une fille prénommée Christiane. C’est un couple aux modestes revenus qui accueille le jeune garçon à bras ouverts et le traite comme s’il faisait partie de leur famille. C’est par pur humanisme que Georges et Germaine Roux sauvent la vie de Pierre David. Ils courent un grand risque car tout le village sait que les Roux hébergent un enfant juif et ils auraient pu être dénoncés.

Pierre David reste chez les Roux jusqu’à la fin de la guerre. Il ne reverra jamais ses parents. Son oncle vient le chercher pour le ramener chez lui. La séparation avec les Roux est déchirante. Il réussit à retrouver sa sœur Berthe et les deux commencent une nouvelle vie.

 

Le 8 novembre 2011, l’Institut Yad Vashem de Jérusalem a décerné le titre de Juste parmi les Nations à Monsieur Georges Roux et à son épouse Madame Germaine Roux.

 

Roux Georges et Germaine

Pierre et Claude

vers 1940 Georges & Germaine Roux avec leur fille Christiane

1941 Jacqueline Prandi avec Zilla Cahn

1982 Jacqueline avec Zilla et son frère

1983 Jacqueline Prandi avec Zilla Cahn

Documents annexes

Aucun document

Articles annexes

Aucun autre article




Mis à jour il y a 11 mois.