Yvonne Deltour
Année de nomination : 1977
Date de naissance : //
Date de décés : //
Profession : directrice de la colonie de vacances « Au Peuplier »

Personnes sauvées

Lieu porteur de mémoire

Cérémonies



    Les personnes reconnues « Justes parmi les Nations » reçoivent de Yad Vashem un diplôme d'honneur ainsi qu'une médaille sur laquelle est gravée cette phrase du Talmud : « Quiconque sauve une vie sauve l'univers tout entier ». Il s’agit de la plus haute distinction civile de l’état d’Israël. Au 1er janvier 2021, le titre avait été décerné à 27921 personnes à travers le monde, dont 4150 en France. Cependant le livre des Justes ne sera jamais fermé car nombreux sont ceux qui resteront anonymes faute de témoignages. Reconnus ou non, ils incarnent le meilleur de l'humanité. En effet, tous ont considéré n'avoir rien fait d'autre que leur devoir d'homme. Ils serviront de phares et de modèles aux nouvelles générations.


    L'histoire

    Mme Deltour

    Avant la guerre, Yvonne Deltour dirigeait la colonie de vacances « Au peuplier », à Enghien-les-Bains dans le Val d’Oise. L’établissement accueillait également des enfants juifs. Cette politique ne changea pas malgré l’Occupation. Lorsqu’en 1941 le bruit courut que la colonie acceptait toujours les Juifs, l’organisation de sauvetage du Comité « Amelot » commença à envoyer au Peuplier des enfants dont les parents avaient été déportés et dont elle assumait les frais de séjour. La plupart d’entre eux y vécurent jusqu’à la Libération. Par ailleurs, Yvonne Deltour hébergeait des petits juifs placés par leurs parents, même si ces derniers ne pouvaient pas payer les frais, ou seulement une toute petite partie. Elle était mue par des considérations humanitaires et non par le désir de gagner de l’argent, et elle poursuivit son action courageuse au mépris du danger qu’elle courait, danger dont elle était parfaitement consciente.

    Dans leur témoignage après la guerre, Mordechai et Marie Weisberg, dont deux enfants, Félix et Serge, avaient passé trois ans au Peuplier, font état du dévouement d’Yvonne Deltour. Le maire d’Enghien-les-Bains témoigna lui aussi de ses activités de sauvetage, tandis que la directrice de l’école locale de filles évoqua le travail courageux d’Yvonne Deltour qui, dans des conditions difficiles et sans chercher de compensation matérielle, abrita des enfants dont les familles étaient persécutées par les Allemands.

    Le 22 décembre 1977, Yad Vashem – Institut International pour la Mémoire de la Shoah, a décerné à Yvonne Deltour le titre de Juste parmi les Nations.

    Documents annexes

    Plaquette Plaquette
    7 mai 2018 15:07:06

    Articles annexes




    Mis à jour il y a 8 mois.