Dossier n°12470 - Juste(s)

Consulter le dossier de JĂ©rusalem (en anglais)


Les personnes reconnues « Justes parmi les Nations » reçoivent de Yad Vashem un diplôme d'honneur ainsi qu'une médaille sur laquelle est gravée cette phrase du Talmud : « Quiconque sauve une vie sauve l'univers tout entier ». Il s’agit de la plus haute distinction civile de l’état d’Israël. Au 1er janvier 2021, le titre avait été décerné à 27921 personnes à travers le monde, dont 4150 en France. Cependant le livre des Justes ne sera jamais fermé car nombreux sont ceux qui resteront anonymes faute de témoignages. Reconnus ou non, ils incarnent le meilleur de l'humanité. En effet, tous ont considéré n'avoir rien fait d'autre que leur devoir d'homme. Ils serviront de phares et de modèles aux nouvelles générations.

Allée des Justes à Paris
Allée des Justes à Jérusalem

Les Justes

Dominique Poli

Année de nomination : 2012
Date de naissance : 24/01/1892
Date de décés : 30/03/1950
Profession : Tapissier

Marie-Françoise Poli Barbetti

Année de nomination : 2012
Date de naissance : 20/07/1902
Date de décés : 13/11/1971
Profession : Sans profession

Localisation Ville : Achères-la-Forêt (77116)
DĂ©partement : Seine-et-Marne
RĂ©gion : Ile-de-France

L'histoire

Dominique Poli

Nahum FANSTEN le père de Michel est né à Vilno en 1909.Après ses études au lycée, il quitte la Pologne vers 1931, vit en Grande-Bretagne, puis en Belgique et enfin en France où il termine des études d’ingénieur.

Il adhère au Parti Communiste en1933 et fut connu sous le nom de Marceau Vilner. IL fut l’un des principaux animateurs du Comité Thaelman. Engagé volontaire en septembre 1939, puis démobilisé en août 1940, il organise des groupes clandestins juifs à Paris.

Il est arrêté en juillet 1941, interné à Pithiviers puis déporté en juillet 1942 à Auschwitz. Les allemands l’envoient travailler dans le ghetto de Varsovie, puis le transfèrent à Dachau en juillet 1944.

En octobre 1945, Nahum FANSTEN est élu président de l’association des Anciens Déportés Juifs et  le resta jusqu’à sa mort le 24 juillet 1967 à Paris.

Resté un militant communiste, il dirigea le journal « Naje Presse » et fonda en mai 1965 un magazine progressiste juif « Presse Nouvelle Hebdo ».

Rachel, la mère de Michel est née également à Vilno. Elle fait des études d’infirmière en Belgique.

Leur fils , Michel naît le 13 février 1940 à Paris. Ils habitent au 66,avenue Simon Bolivar, Paris 19ème.

Période de la guerre :

Nahum FANSTEN est arrêté en juillet 1941. Michel alors âgé de deux ans et sa mère sont arrêtés à l’aube du 16 juillet 1942. Rachel réussit à s’échapper avec son enfant. Tous deux se cachent à Paris avec l’aide du réseau de militants animé par Suzanne SPAAK.

Michel s’appelle Michel BREVAL.

Engagée dans la résistance, Rachel cherche à protéger son enfant. Un camarade communiste, Marcel PRENANT qui possédait une maison à Achères la Forêt( 78, Yvelines) demande à un voisin Dominique POLI, engagé comme lui dans la résistance s’il veut accueillir un jeune enfant juif. Ce dernier accepte sans hésiter et Michel arrive chez les POLI le 3 juillet 1943.IL restera chez eux trois ans, jusqu’à son entée à l’école primaire en octobre 1946.

Les POLI ont deux enfants, Laurent, 19 ans et Marie, 14 ans.

Michel était présenté comme un neveu et les enfants POLI veillaient sur lui comme sur leur petit frère. Ils lui avaient appris à se cacher sous un grand tas de bois dès que quelqu’un d’inconnu venait chez eux. Le 4 juillet 1944, Michel ainsi caché assistera à l’arrestation de Laurent et de son père.

Laurent sera fusillé par les allemands à Chanfroy le 21 juillet 1944 à l’âge de vingt ans.

Le 20 novembre 2012, Yad Vashem – Institut International pour la MĂ©moire de la Shoah, a dĂ©cernĂ© Ă  Monsieur Dominique Poli et Ă  son Ă©pouse Marie-Françoise le titre de Juste parmi les Nations.

 

 

Documents annexes

Article de presse du 23/12/2013 Article de presse du 23/12/2013
Invitation cérémonie Poli Invitation cérémonie Poli

 




Mis Ă  jour il y a 2 mois.