Dossier n°12670

Consulter le dossier de Jérusalem (en anglais)

Les Justes

Année de nomination : 2013
Albertine Rouxel Pina
Année de nomination : 2013
Date de naissance : 14/03/1900
Date de décés : 16/03/1989
Profession : Femme au foyer

Localisation Ville : Paris (75013)
Département : Paris
Région : Île-de-France

Lieu de mémoire

Personnes sauvées



Les personnes reconnues « Justes parmi les Nations » reçoivent de Yad Vashem un diplôme d'honneur ainsi qu'une médaille sur laquelle est gravée cette phrase du Talmud : « Quiconque sauve une vie sauve l'univers tout entier ». Il s’agit de la plus haute distinction civile de l’état d’Israël. Au 1er janvier 2021, le titre avait été décerné à 27921 personnes à travers le monde, dont 4150 en France. Cependant le livre des Justes ne sera jamais fermé car nombreux sont ceux qui resteront anonymes faute de témoignages. Reconnus ou non, ils incarnent le meilleur de l'humanité. En effet, tous ont considéré n'avoir rien fait d'autre que leur devoir d'homme. Ils serviront de phares et de modèles aux nouvelles générations.


L'histoire

Albertine Rouxel
Les parents Melech et Fajga née Feldman, sont originaires de Varsovie. Ils arrivent clandestinement en France en 1923 et s’installent à Paris.

Melech est maroquinier. Sa femme l’aide, mais s’occupe surtout de son foyer.

Deux fillettes naissent. L’aînée nait le 1er septembre 1924 ; elle est trisomique et demande beaucoup d’attention. Huguette nait le 4 mars 1933

Melech avait demandé la nationalité française, mais il n’a pas eu le temps de l’obtenir quand la guerre survient. Il s’engage dans l »armée française et après l’armistice rejoint sa famille à Paris.

En mai 1941,il est arrêté en tant que juif étranger et interné au camp de Beaune la Rolande. Il est déporté à Auschwitz le 5 juin 1942 et abattu par un kapo huit jours après son arrivée au camp.

Les parents avaient noué des relations amicales avec leurs voisins. Avertie de la rafle de juillet 1942, Fajga et ses deux filles se cachèrent avec l’aide d’une voisine dans un grenier de leur immeuble au 72 avenue de Choisy, Paris 13ème.

Le lendemain, Huguette fut recueillie par Marguerite et Lucien DUBOULOZ qui habitaient à Yerres (Essonne). Ils furent nommés Justes parmi les Nations en 1999 (dossier 8373).

La voisine, Albertine ROUXEL va prendre soin de Fajga et de sa fille jusqu’à la libération,

Apportant quotidiennement de la nourriture, lui fournissant du travail (tricot à la main) et lui rapportant l’argent correspondant aux travaux effectués.

Après la guerre, les trois femmes ont continué à entretenir de relations d’amitié.

Le 3 décembre 2013, l’Institut Yad Vashem de Jérusalem a décerné le titre de Juste parmi les Nations Madame Albertine Rouxel.

Documents annexes

Aucun document

Articles annexes

Aucun autre article




Mis à jour il y a 11 mois.