Dossier n°12674 - Juste(s)

Consulter le dossier de Jérusalem (en anglais)


Les personnes reconnues « Justes parmi les Nations » reçoivent de Yad Vashem un diplôme d'honneur ainsi qu'une médaille sur laquelle est gravée cette phrase du Talmud : « Quiconque sauve une vie sauve l'univers tout entier ». Il s’agit de la plus haute distinction civile de l’état d’Israël. Au 1er janvier 2021, le titre avait été décerné à 27921 personnes à travers le monde, dont 4150 en France. Cependant le livre des Justes ne sera jamais fermé car nombreux sont ceux qui resteront anonymes faute de témoignages.Reconnus ou non, ils incarnent le meilleur de l'humanité. En effet, tous ont considéré n'avoir rien fait d'autre que leur devoir d'homme. Ils serviront de phares et de modèles aux nouvelles générations.

Allée des Justes à Paris
Allée des Justes à Jérusalem

Les Justes

Dominique Lapierre

Année de nomination : 2014
Date de naissance : 26/04/1895
Date de décés : 07/08/1944
Profession : Eleveur de chevaux

    Localisation Ville : Soues (65430)
    Département : Hautes-Pyrénées
    Région : Occitanie

    L'histoire

    Les parents du témoin, Rosalia Jager née en 1900 et Jacob Knopf né en 1893 sont Autrichiens. Ils se marient en 1920. Ils partent en Allemagne, habitent à Dresde où ils créent une entreprise de chapeaux.

    Le couple a trois enfants, Max né en 1922, Armand né en 1924, Henri né en 1926. La famille émigre en France, fuyant la montée du Nazisme. Ils habitent rue d’Alsace dans le 10ème arrondissement. M. Knopf est chapelier, son épouse est modiste.

    Après les rafles de juillet 1942, la famille Knopf se trouve de nouveau en danger. Avec l’aide de la Résistance, elle franchit la ligne de démarcation et se rend à Cauterets, ville thermale des Hautes Pyrénées. Jacob Knopf fait connaissance du Docteur Lardé. Ce dernier a pour ami Dominique Lapierre habitué des cures à Cauterets depuis qu’il a été gazé à la guerre de 14/18. En septembre 1942, Rosalia Knopf est arrêtée avec ses trois fils Max, Armand, Henri. Ils sont conduits au camp de Rivesaltes en Haute Garonne.

    Les fils aînés, Max 20ans et Armand 18 ans, sont isolés dans un baraquement pour hommes. Ils seront conduits à Drancy et déportés à Auschwitz. Par miracle ils survivront à cet enfer. Des Résistants aident Rosalia et son fils Henri à s’échapper de Rivesaltes. Ils rejoignent Jacob Knopf resté à Cauterets. Le Docteur Lardé demande à Dominique Lapierre de prendre sous sa protection Henri, jeune Juif de 16 ans, en danger.

    Dominique Lapierre est père de cinq enfants, propriétaire, éleveur et entraîneur de chevaux. En 1939 Henri était déjà apprenti-jockey à Maisons Lafitte, dans la région parisienne. Henri sera donc apprenti-jockey. Il participe à différentes courses équestres sous les couleurs de Dominique Lapierre. Dominique Lapierre ravitaille des maquisards à l’insu de sa famille. Il ne dévoile à personne que son protégé est juif. Il partage ce secret avec Henri.

    Il calme les frayeurs d’Henri, le rassure. Il lui construit une cache au cas où… Le danger est bien présent. Lors de visites d’Allemands à la ferme, Henri se cache sous la paille, aux pieds des chevaux. M et Mme Knopf fuient de ville en ville. Leur petit Charlie naît en septembre 1943 à Sombrun (Hautes Pyrénées).

    Pour Dominique Lapierre, qui a fait la guerre de 14/18, il est normal d’être un patriote.

    Dominique Lapierre a accueilli Henri Knopf au sein de sa famille pendant deux ans. Il l’a protégé et rassuré pendant que ses parents étaient en fuite, et ses frères en déportation.

    Le 29 janvier 2014 , Yad Vashem – Institut International pour la Mémoire de la Shoah, a décerné, à Monsieur Dominique Lapierre, le titre de Juste parmi les Nations .

    Invitation cérémonie LapierreInvitation cérémonie Lapierre

    Articles annexes




    Mis à jour il y a 1 semaine.