Dossier n°12747

Consulter le dossier de Jérusalem (en anglais)

Les Justes

Année de nomination : 2014
Pierre De Lattre
Année de nomination : 2014
Date de naissance : 14/03/1908
Date de décés : 05/04/1982
Profession : Grossiste en bonneterie, peintre

Madeleine De Lattre Livet
Année de nomination : 2014
Date de naissance : 16/03/1909
Date de décés : 06/09/1985
Profession : Jeune fille au pair

Localisation Ville : Lavoute-Chilhac (43380)
Département : Haute-Loire
Région : Auvergne-Rhône-Alpes

Personnes sauvées

Cérémonies

    Date de Cérémonie de reconnaissance: 12 Février 2015


    Les personnes reconnues « Justes parmi les Nations » reçoivent de Yad Vashem un diplôme d'honneur ainsi qu'une médaille sur laquelle est gravée cette phrase du Talmud : « Quiconque sauve une vie sauve l'univers tout entier ». Il s’agit de la plus haute distinction civile de l’état d’Israël. Au 1er janvier 2021, le titre avait été décerné à 27921 personnes à travers le monde, dont 4150 en France. Cependant le livre des Justes ne sera jamais fermé car nombreux sont ceux qui resteront anonymes faute de témoignages. Reconnus ou non, ils incarnent le meilleur de l'humanité. En effet, tous ont considéré n'avoir rien fait d'autre que leur devoir d'homme. Ils serviront de phares et de modèles aux nouvelles générations.


    L'histoire

    Pierre et Madeleine De Lattre
    Jacques  De Lattre est né le 9 octobre 1934 au Vaudoué en Seine-et-Marne d’Ismak Kogan artiste peintre né le 26 novembre 1898 à Ekaternislav en Ukraine et de Frieda Mandelstam née le 21 juillet 1902 à Vieksne en Lituanie. Ses parents firent connaissance à Paris et se marièrent le 20 novembre 1926. Ils ouvrirent une pension de famille au Vaudoué « Les Bruyères ». C’est là que commence leur amitié avec Pierre De Lattre dont les parents possédaient une maison dans la région.

    En mai 1941 les Kogan ne purent en tant que juifs exercer leur métier, c’est Jacques De Lattre qui rachète la pension le 15 mai 1941.

    Ismak Kogan fut arrêté une première fois en août 1941 et interné à Pithiviers dont il sort pour des raisons de santé le 20 décembre 1941. A partir de cette date les Kogan et Elka Mandelstam, la mère de Frieda et sa sœur Eva se cachent  à Paris. En mai 1942, Ismak rencontre Madeleine Livet dont il fut très proche jusqu’à sa déportation. Le 18 novembre 1942, Ismak, Frieda, Elka et Eva furent arrêtés et internés à Drancy.

    Jacques Kogan a 8 ans lors de l’arrestation de sa famille et il est caché dans une école catholique de la région parisienne. Après la déportation de ses parents le 18 août 1943, Pierre De Lattre fit établir un faux certificat de naissance ou Jacques y est déclaré comme son fils et prend le (faux) nom de De lattre. Cette même année Madeleine Livet l’amène à Lavoute-Chilhac, petit village en Haute-Loire sur les bords de l’Allier où ils resteront jusqu’à la fin de l’été 1944. A leur retour Jacques va suivre sa scolarité au lycée Montaigne et il habite avec Pierre de Lattre à Paris et Madeleine vivra avec eux en 1945.

    Après la guerre et la mort de ses parents en déportation, Pierre De Lattre décida avec l’autorisation du reste de la famille Mandelstam encore en vie de devenir le tuteur provisoire de l’enfant en Mars 1946. En février 1949 avec l’accord de Jacques, il l’adopta et Jacques abandonna définitivement le nom de Kogan.

    Pierre & Madeleine se marièrent en 1956, Madeleine l’adopta en 1974 mais c’est ensemble qu’ils l’ont élevé.

    Le 4 mars 2014, l’Institut Yad Vashem de Jérusalem a décerné le titre de Juste parmi les Nations à Monsieur Pierre De Lattre et son épouse Madeleine.

     

    Madeleine De Lattre

    Madeleine De Lattre avec Jacques Kogan

    Pierre De Lattre avec Jacques Kogan

    Documents annexes

    Aucun document

    Articles annexes

    Aucun autre article