Dossier n°12834 - Juste(s)

Consulter le dossier de Jérusalem (en anglais)


Les personnes reconnues « Justes parmi les Nations » reçoivent de Yad Vashem un diplôme d'honneur ainsi qu'une médaille sur laquelle est gravée cette phrase du Talmud : « Quiconque sauve une vie sauve l'univers tout entier ». Il s’agit de la plus haute distinction civile de l’état d’Israël. Au 1er janvier 2021, le titre avait été décerné à 27921 personnes à travers le monde, dont 4150 en France. Cependant le livre des Justes ne sera jamais fermé car nombreux sont ceux qui resteront anonymes faute de témoignages. Reconnus ou non, ils incarnent le meilleur de l'humanité. En effet, tous ont considéré n'avoir rien fait d'autre que leur devoir d'homme. Ils serviront de phares et de modèles aux nouvelles générations.

Allée des Justes à Paris
Allée des Justes à Jérusalem

Les Justes

Paul Girard

Année de nomination : 2014
Date de naissance : 14/04/1904
Date de décés : 17/01/1985
Profession : Agent EDF

Régine Girard Guespin

Année de nomination : 2014
Date de naissance : 17/08/1903
Date de décés : 11/09/1985
Profession : Femme au foyer

Localisation Ville : Chinon (37500)
Département : Indre-et-Loire
Région : Centre-Val de Loire

L'histoire

Paul Girard

Muflasz est né à Bendzin en Pologne en 1913,  Hanna Korman en 1911 à Radom. Ils émigrent en France et se marient. Ils habitent rue Alexandre Dumas à Paris dans le 20ème arrondissement. De cette union naissent trois enfants, Henri en mars 1931, Simon en octobre 1932 et  Paulette en août 1941. Berisz Muflasz est vernisseur sur meubles. Hanna est femme au foyer.

Berisz Muflasz est arrêté le 14/05/1941, interné et déporté de Pithiviers à Auschwitz par le convoi N° 4 le 25 juin 1942. Il y est assassiné.

Peu après, Hanna Muflasz et sa fillette Paulette, âgée de 2 ans, sont arrêtées et déportées de Drancy à Auschwitz le 18/07/43 par le convoi N° 57. Elles y sont assassinées.

Au début de l’année 1943, un ami de la famille, Paul Szamiawski conseille de cacher les enfants chez un couple d’amis. Renée Szamiawski, originaire de Chinon accompagne les enfants et leur cousin Max Perl à Chinon chez Paul et Régine Girard, un couple sans enfant. Paul Girard travaille à l’EDF à Chinon.  Régine est femme au foyer. Les trois enfants juifs mènent une vie normale chez ce couple généreux. Ils vont en classe en gardant leur identité. On les appelle « les petits Parisiens ». Ils sont censés appartenir à une lointaine famille.

À la fin de la guerre, leur tante Rachel Chapira vient chercher Henri et Simon Muflasz. En mauvaise santé, elle ne peut les garder. L’OSE les accueille jusqu’à ce qu’ils aient 18 ans. A la fin de la guerre, Max Perl retrouve sa mère. Après la guerre, les enfants ont gardé des liens étroits avec leurs sauveurs. Max Perl est décédé en juin 1993.

Paul et Régine Girard, couple modeste sans enfant a, au mépris des risques encourus,  protégé et donné toute son affection, pendant deux ans, à trois jeunes enfants âgés de 10 ans, 11 ans et 12 ans.

Le 27 mai 2014, Yad Vashem – Institut International pour la Mémoire de la Shoah, a décerné à Monsieur Paul Girard et à son épouse Madame Régine Girard le titre de Justes parmi les Nations.

Documents annexes

Invitation cérémonie Invitation cérémonie

Articles annexes




Mis à jour il y a 3 mois.