Dossier n°13210 - Juste(s)

Consulter le dossier de Jérusalem (en anglais)


Les personnes reconnues « Justes parmi les Nations » reçoivent de Yad Vashem un diplôme d'honneur ainsi qu'une médaille sur laquelle est gravée cette phrase du Talmud : « Quiconque sauve une vie sauve l'univers tout entier ». Il s’agit de la plus haute distinction civile de l’état d’Israël. Au 1er janvier 2021, le titre avait été décerné à 27921 personnes à travers le monde, dont 4150 en France. Cependant le livre des Justes ne sera jamais fermé car nombreux sont ceux qui resteront anonymes faute de témoignages. Reconnus ou non, ils incarnent le meilleur de l'humanité. En effet, tous ont considéré n'avoir rien fait d'autre que leur devoir d'homme. Ils serviront de phares et de modèles aux nouvelles générations.

Allée des Justes à Paris
Allée des Justes à Jérusalem

Les Justes

Thérèse Papillon

Année de nomination : 2016
Date de naissance : 10/09/1886
Date de décés : 21/03/1983
Profession : Directrice de l’Abbaye de Valloires

Localisation Ville : Argoules (80120)
Département : Somme
Région : Hauts-de-France

L'histoire

Thérèse Papillon

Abraham Kleinhandler est originaire de Pologne où il est né en 1906 à Tarnow. Sa femme Sonia est née en 1901 à Kolbuszowa en Pologne. Le couple arrive en France au tout début des années 1930. Leur fils Joseph naît à Strasbourg en 1932. La famille s’installe à Lens dans le département du Pas-de-Calais. Abraham Kleinhandler gagne sa vie en vendant des tissus aux femmes de mineurs, tissus qu’il transporte sur son dos.

En 1939, Abraham Kleinhandler est mobilisé pendant un certain temps. En juin 1940, sa femme Sonia emmène à pied son fils à Berck-Plage avant de retourner à Lens après la défaite.

Avertie d’une rafle imminente par un voisin, Sonia Kleinhandler conduit son fils à la Croix-Rouge. Joseph ne reverra jamais ses parents qui sont déportés par le convoi N° 84 de Malines en Belgique en 1942 pour Auschwitz où ils sont assassinés.

Joseph est conduit à Argoules, dans la Somme, à l’Abbaye de Valloires, dirigée par Thérèse Papillon. Cette femme de cœur et d’un grand courage va sauver l’enfant et le cacher entre 1942 et 1944, ainsi que deux autres enfants juifs, Mina et Jules Burzipfer.

Grâce à un carnet remis par son père et qu’il a gardé caché sur lui, Joseph a pu retrouver sa famille émigrée aux USA avant la guerre. Il parviendra à quitter Bordeaux en 1947 à bord du paquebot « Liberté » et à faire sa vie, aidé par sa famille américaine.

Le 15 mars 2016, Yad Vashem – Institut International pour la Mémoire de la Shoah, a décerné le titre de Juste parmi les Nations à Madame Thérèse Papillon.

Joseph Kleinhandler

Thérèse Papillon avec les enfants, octobre 1943

Thérèse Papillon avec une autre nonne

Documents annexes

Article de presse - Le Journal d'Abbeville du 22/10/2014 Article de presse – Le Journal d’Abbeville du 22/10/2014

Articles annexes

Les médias externes :