Dossier n°13245 - Juste(s)

Consulter le dossier de Jérusalem (en anglais)


Les personnes reconnues « Justes parmi les Nations » reçoivent de Yad Vashem un diplôme d'honneur ainsi qu'une médaille sur laquelle est gravée cette phrase du Talmud : « Quiconque sauve une vie sauve l'univers tout entier ». Il s’agit de la plus haute distinction civile de l’état d’Israël. Au 1er janvier 2021, le titre avait été décerné à 27921 personnes à travers le monde, dont 4150 en France. Cependant le livre des Justes ne sera jamais fermé car nombreux sont ceux qui resteront anonymes faute de témoignages. Reconnus ou non, ils incarnent le meilleur de l'humanité. En effet, tous ont considéré n'avoir rien fait d'autre que leur devoir d'homme. Ils serviront de phares et de modèles aux nouvelles générations.

Allée des Justes à Paris
Allée des Justes à Jérusalem

Les Justes

Année de nomination : 2016

René Faure

Année de nomination : 2016
Date de naissance : 16/01/1896
Date de décés : 05/10/1966
Profession :

Madeleine Faure Marchal

Année de nomination : 2016
Date de naissance : //
Date de décés : 29/01/1995
Profession :

Localisation Ville : Saint-Sauveur-du-Montagut (7190)
Département : Ardèche
Région : Auvergne-Rhône-Alpes

L'histoire

René & Madeleine Faure en 1934
Shlomo Raychmann et son épouse Schiffra ont émigré de Pologne vers la Belgique en 1920. Ils s’installent à Bruxelles. Leur fille Hélène naît en 1931. En 1940, quand les Allemands envahissent la Belgique, de nombreuses familles juives fuient vers le sud de la France. Certaines trouvent un abri en Ardèche dans le village de Saint-Sauveur-de-Montagut où elles sont en résidence surveillée. La famille Raychmann y réside jusqu’en août 1942. Monsieur Raychmann travaille comme cordonnier chez les Faure, propriétaires d’une boutique de chaussures.

A l’été 1942, la situation des Juifs empire. Des rafles ont lieu et le père est arrêté, envoyé à Drancy et déporté à Auschwitz où il meurt assassiné. Schiffra et sa fille Hélène sont aussi arrêtées et envoyées à Vénissieux. Puis Schiffra est envoyée à Drancy tandis que sa fille Hélène avec un groupe d’une centaine d’enfants parvient à quitter le camp de Vénissieux le 28 août 1942 lors d’une action audacieuse et secrète. Les enfants sont cachés à Lyon dans le local des Eclaireurs juifs de France. Les assistantes sociales de l’OSE cherchent des lieux de refuge pour chacun des enfants, alors que la police française est à leur recherche.

Après quelques jours, René et Madeleine Faure viennent chercher cinq des enfants qui étaient auparavant dans le village. Ils parviennent à donner un abri à quatre enfants, Hélène Raychmann, Rachel Boscovicz, Jules et Anna Szrajbe. Hélène reste chez les Faure pendant un mois puis Madeleine Faure la confie à Hortense Rey.

Le couple Faure et la famille Rey ont accueilli Hélène à bras ouverts et ont pourvu à tous ses besoins. Alors qu’il était détenu à Drancy, Shlomo Raychmann a écrit une lettre très émouvante aux Faure leur demandant de protéger sa fille et c’est ce qu’ils firent.

Le 7 juin 2016, l’Institut Yad Vashem de Jérusalem a décerné le titre de Juste parmi les Nations à Monsieur René Faure et à son épouse Madame Madeleine Faure.

Documents annexes

Invitation cérémonie Invitation cérémonie
13 janvier 2018 16:23:37

Articles annexes

Aucun autre article