Dossier n°13258

Consulter le dossier de Jérusalem (en anglais)

Les Justes

Année de nomination : 2016
Georges Magnet
Année de nomination : 2016
Date de naissance : 13/01/1908
Date de décés : 27/08/1944
Profession : Abbé

Localisation Ville : Portes en Valdaine (26160)
Département : Drôme
Région : Auvergne-Rhône-Alpes

Personnes sauvées

Cérémonies

    Date de Cérémonie de reconnaissance: 10 Septembre 2017


    Les personnes reconnues « Justes parmi les Nations » reçoivent de Yad Vashem un diplôme d'honneur ainsi qu'une médaille sur laquelle est gravée cette phrase du Talmud : « Quiconque sauve une vie sauve l'univers tout entier ». Il s’agit de la plus haute distinction civile de l’état d’Israël. Au 1er janvier 2021, le titre avait été décerné à 27921 personnes à travers le monde, dont 4150 en France. Cependant le livre des Justes ne sera jamais fermé car nombreux sont ceux qui resteront anonymes faute de témoignages. Reconnus ou non, ils incarnent le meilleur de l'humanité. En effet, tous ont considéré n'avoir rien fait d'autre que leur devoir d'homme. Ils serviront de phares et de modèles aux nouvelles générations.


    L'histoire


    Simon Zalamansky est né en 1900 en Russie. A cause des pogroms et de la chasse aux Juifs, sa famille fuit et arrive après maintes péripéties en France. Simon rencontre sa femme Rosalie née en France. En 1934, naît Sylvie et en 1939 naît Henri. A l’arrivée de la guerre en 1939, Sylvie est confiée à une famille protestante dans la Drôme, près de Dieulefit. Les parents partent pour rejoindre leur fille et en chemin, Rosalie accouche à La Baule. Après beaucoup d’incidents et d’aventures, les Zalamansky arrivent à Portes en Valdaine à la Touche et à la Begude de Mazenc dans la région de Dieulefit. Les habitants de toutes ces communes les accueillent avec chaleur et sympathie.

    Simon Zalamansky travaille de nuit dans des ateliers de menuiserie et chez un céréalier pouvoir nourrir sa famille. Quelque temps après, il est dénoncé comme Juif et les gendarmes viennent le chercher.

    L’Abbé Magnet, curé de Portes en Valdaine et La Bâtie-Rolland, résistant engagé, au risque de sa vie dit à Simon Zalamansky de venir se cacher au presbytère. Les gendarmes lui font savoir que s’il ne se rend pas, sa femme, ses enfants et des otages seraient pris et le village serait brûlé. Simon Zalamansky se rend.

    Après l’arrestation, l’Abbé Magnet conduit Rosalie et ses enfants à l’école de Beauvallon, à côté de Dieulefit, dirigée par Marguerite Soubeyran, Catherine Kraft et Simone Monier. Rosalie devient la cuisinière de l’école. Les Zalamansky restent là jusqu’à la fin de la guerre.

    L’Abbé Magnet, dénoncé pour ses faits de résistance et ses agissements à l’égard des Juifs doit quitter sa paroisse. Il part rejoindre le Maquis dans le Vercors. Il est fusillé par les Allemands à Bourg de Péage le 27 août 1944.

    Le 19 juillet 2016, l’Institut Yad Vashem de Jérusalem a décerné le titre de Juste parmi les Nations à l’Abbé Georges Magnet.

    Documents annexes

    Article de presse - La Tribune du 14/09/2017 Article de presse – La Tribune du 14/09/2017
    10 février 2019 08:59:36
    Article de presse - Le dauphiné libéré Article de presse – Le dauphiné libéré
    10 juillet 2018 18:04:07

    Articles annexes




    Mis à jour il y a 11 mois.