Dossier n°13461 - Juste(s)

Consulter le dossier de Jérusalem (en anglais)


Les personnes reconnues « Justes parmi les Nations » reçoivent de Yad Vashem un diplôme d'honneur ainsi qu'une médaille sur laquelle est gravée cette phrase du Talmud : « Quiconque sauve une vie sauve l'univers tout entier ». Il s’agit de la plus haute distinction civile de l’état d’Israël. Au 1er janvier 2021, le titre avait été décerné à 27921 personnes à travers le monde, dont 4150 en France. Cependant le livre des Justes ne sera jamais fermé car nombreux sont ceux qui resteront anonymes faute de témoignages.Reconnus ou non, ils incarnent le meilleur de l'humanité. En effet, tous ont considéré n'avoir rien fait d'autre que leur devoir d'homme. Ils serviront de phares et de modèles aux nouvelles générations.

Allée des Justes à Paris
Allée des Justes à Jérusalem

Les Justes

Eva Pourcel Gaudou

Année de nomination : 2017
Date de naissance : 30/05/1886
Date de décès : 01/11/1971
Profession : Institutrice retraitée
    Localisation Ville : Villefranche-de-Rouergue (12200)
    Département : Aveyron
    Région : Occitanie

    L'histoire

    Zev Gottesman est né en 1912 en Ukraine. Il émigre en Palestine à l’âge de 18 ans. Sarah Binder née en 1914 en Ukraine émigre elle aussi en Palestine. Ils se marient en Palestine en 1937. Zev Gottesman s’engage dans l’Irgoun. Quand il apprend que sa tête est mise à prix par l’armée britannique à cause de ses « activités subversives », en 1938, il quitte la Palestine avec Sarah et ils rejoignent la France où s’était installée une partie de sa famille. Une petite fille Huguette naît à Paris en 1938. Après l’Armistice, la famille Gottesman décide d’aller en zone Sud. C’est là que naît Victor en 1941 à Nîmes.

    Très tôt, Zev Gottesman s’engage au sein de la MOI (Main d’Œuvre Immigrée) dans la Résistance armée contre l’occupant. Son épouse Sarah souffre de troubles psychologiques et Huguette est confiée à une famille à Montpellier. Victor est confié à Madame Eva Pourcel, une institutrice à la retraite habitant Villefranche-de-Rouergue. Eva Pourcel était veuve de guerre 1914-18.

    Peu après, Zev Gottesman est tué lors des combats de la libération de Toulouse. Comme il était dangereux de confier Victor à sa famille restée en zone occupée, celui-ci reste chez Madame Pourcel pendant toute la période de la guerre, et bien au-delà même. Madame Pourcel a élevé Victor comme s’il était son petit-fils. A Villefranche-de-Rouergue, Victor était caché sous le nom de Dumont. Madame Pourcel était consciente des dangers qu’elle courait en gardant un petit garçon circoncis.

    A l’issue de la guerre, une pension d’orphelin de guerre fut allouée à l’oncle paternel de Victor, nommé son tuteur. Cette pension ne fut jamais reversée à Madame Pourcel qui a continué à l’élever. Plus tard, en 1953, Madame Pourcel est venue s’installer à Versailles où Victor a continué ses études. Il a réussi les concours des grandes écoles et est devenu ingénieur des télécommunications. Victor est resté chez Madame Pourcel jusqu’à son mariage en 1967.

    Le 8 mai 2017, Yad Vashem – Institut International pour la Mémoire de la Shoah, a décerné à Madame Eva Pourcel le titre de Juste parmi les Nations.

    Invitation cérémonieInvitation cérémonie

    Articles annexes




    Mis à jour il y a 10 mois.