Dossier n°13553B - Juste(s)

Consulter le dossier de Jérusalem (en anglais)


Les personnes reconnues « Justes parmi les Nations » reçoivent de Yad Vashem un diplôme d'honneur ainsi qu'une médaille sur laquelle est gravée cette phrase du Talmud : « Quiconque sauve une vie sauve l'univers tout entier ». Il s’agit de la plus haute distinction civile de l’état d’Israël. Au 1er janvier 2021, le titre avait été décerné à 27921 personnes à travers le monde, dont 4150 en France. Cependant le livre des Justes ne sera jamais fermé car nombreux sont ceux qui resteront anonymes faute de témoignages.Reconnus ou non, ils incarnent le meilleur de l'humanité. En effet, tous ont considéré n'avoir rien fait d'autre que leur devoir d'homme. Ils serviront de phares et de modèles aux nouvelles générations.

Allée des Justes à Paris
Allée des Justes à Jérusalem

Les Justes

François De Vial

Année de nomination : 2020
Date de naissance : 05/11/1904
Date de décès : 16/05/1985
Profession : Diplomate, secrétaire d’Ambassade près du Saint-Siège
    Localisation Ville : Rome ()
    Département :
    Région :

    L'histoire

    Miron Lerner né en 1927 à Paris de parents originaires d’Odessa. En 1937, lui et sa grande sœur deviennent orphelins. En 194, ils quittent l’orphelinat de Paris, pour rejoindre celui de Moissac qui se trouve en zone libre. Ils se retrouvent dans un train qui passe par saint Gervais, avant de se diriger vers l’Italie. Avec le docteur Stefan Schwamm, juif d’origine autrichienne qui fera parti en Italie du groupe de résistance Delasem à Rome, et d’autres réfugiés, ils parviennent à Milan puis à Rome et passent d’hôtels en hôtels. A Rome, Miron Lerner se rapproche du Père Marie Benoit qui travaille à partir du couvent des Capucins à accueillir d’autres réfugiés juifs. Après que les actions du Père sont découvertes et sa fuite vers Rome, Miron Lerner se réfugie dans un meublé mais la propriétaire le prévient que la police est venue le chercher. Alors il s’enfuie et va se réfugier au monastère des Capucins.

    De là, le père du Didier l’envoie voir le cardinal Tisserant qui confie à l’abbé Guesquière la mission de l’amener à l’église Saint Louis des Français près de la place Navona. Malheureusement, le quartier est bouclé alors l’abbé l’amène chez François De Vial.

    François De Vial est le secrétaire de l’ambassade auprès du Vatican et il est un des rares à avoir les autorisations pour circuler librement dans la ville. Il accueille Miron lerner tout en sachant que celui-ci est juif.

    Plus tard, Miron Lerner sera repris par le Cardinal Tisserrant et le cachera dans le sein même du Vatican puis l’amènera dans un couvent proche de l’église Saint Louis des Français où Miron sera reçu par le recteur André Bouquin qui le gardera jusqu’à la libération de Rome en 1944.

    Miron restera encore un certain temps à Rome avant de revenir en France où il retrouvera sa sœur qui a été déporté à Auschwitz mais qui a survécu.

    Le 27 juillet 2020, Yad Vashem – Institut International pour la Mémoire de la Shoah, a décerné à François De Vial, le titre de Juste parmi les Nations.

     




    Mis à jour il y a 12 mois.