Dossier n°13637 - Juste(s)

Consulter le dossier de Jérusalem (en anglais)


Les personnes reconnues « Justes parmi les Nations » reçoivent de Yad Vashem un diplôme d'honneur ainsi qu'une médaille sur laquelle est gravée cette phrase du Talmud : « Quiconque sauve une vie sauve l'univers tout entier ». Il s’agit de la plus haute distinction civile de l’état d’Israël. Au 1er janvier 2021, le titre avait été décerné à 27921 personnes à travers le monde, dont 4150 en France. Cependant le livre des Justes ne sera jamais fermé car nombreux sont ceux qui resteront anonymes faute de témoignages.Reconnus ou non, ils incarnent le meilleur de l'humanité. En effet, tous ont considéré n'avoir rien fait d'autre que leur devoir d'homme. Ils serviront de phares et de modèles aux nouvelles générations.

Allée des Justes à Paris
Allée des Justes à Jérusalem

Les Justes

Année de nomination : 2018

Léontine Breuil Harscoët

Année de nomination : 2018
Date de naissance : 23/09/1901
Date de décès : 31/07/1973
Profession : Concierge

    Localisation Ville : Paris (75006)
    Département : Paris
    Région : Île-de-France

    Lieu de mémoire

    L'histoire

    Léontine Breuil en 1966

    Au début de l’occupation allemande, Oskar Falk et sa famille habitent rue des Beaux-Arts à Paris dans le 6ème arrondissement. La concierge de l’immeuble est Madame Léontine Breuil et pendant ces années noires elle est venue en aide non seulement à la famille Falk mais également à d’autres membres de cette famille juive. Des liens de confiance et d’estime réciproque se sont tissés entre les Falk et Madame Breuil avant la guerre.

    Oskar Falk est né en 1902 au sein de la communauté juive de Duppigheim dans le Bas-Rhin en Alsace. Il arrive à Paris en 1924 et devient représentant de commerce en mécanographie. Il fait la connaissance de Maria née en 1907 à Rouffach en Alsace. Elle est de religion catholique. Maria tombe enceinte et Oskar et elle se marient en 1928 à Paris. Trois enfants naissent de cette union : Paulette en 1928, Michel en 1933 et Danièle en 1940.

    Dès octobre 1940, Oskar Falk tombe sous le coup des lois antisémites du gouvernement de Vichy alors que Maria et les trois enfants sont considérés comme aryens. Il ne se fait pas recenser en 1940 comme juif et choisit la désobéissance. Il ne porte pas l’Etoile jaune en 1942. Le 13 octobre 1942, Oskar Falk est arrêté sur son lieu de travail. Il a été dénoncé pour avoir fourni du matériel de reprographie à un réseau de résistance. Après des interrogatoires, il est conduit à Drancy où il reste jusqu’à son transfert au camp de Beaune la Rolande en mars 1943. Il s’évade en juillet 1943, est repris par les gendarmes, reconduit au camp de Drancy, puis interné à Cherbourg d’où il s’évade en septembre 1943. Oskar Falk réussit à revenir à son domicile de la rue des Beaux-Arts à Paris. Il va dans la cour où se trouve l’escalier donnant accès aux caves où il se cache. La nuit venue, il frappe à la porte de la loge de la concierge. Madame Breuil monte prévenir Madame Falk. Rester à Paris est dangereux pour la famille Falk. Madame Breuil procure une nouvelle carte d’identité et un lieu de domiciliation en province. Oskar Falk s’appelle désormais Paul Muller. En octobre 1943, il part pour la Nièvre. Maria Falk et ses enfants ne sont pas juifs, et en principe, pas susceptibles d’être arrêtés et déportés. Cependant le risque de voir arriver la police pour tenter de savoir où se trouve le fugitif est réel. Maria Falk fuient à Montargis dans le Loiret où Oskar leur a trouvé un lieu de refuge. Ils sont accompagnés par Madame Breuil, leur ange gardien.

    Léontine Breuil a aussi évité le 16 juillet 1942 l’arrestation des trois enfants Grundman qui portaient l’Etoile : Henriette âgée de 15 ans, Lida 10 ans et Jacques 6 ans. Rencontrés dans la rue, elle les a convaincus de ne pas rentrer chez eux boulevard Saint-Germain, mais de la suivre. Elle venait d’assister à des arrestations de Juifs sur le boulevard. Elle a caché les trois enfants Grundman dans son ancien appartement de la rue Mazarine jusqu’à ce qu’ils soient mis en sécurité, hors de Paris. Elle a également convoyé des enfants juifs vers le nord de la France.

    Le 26 mars 2018, l’Institut Yad Vashem de Jérusalem a décerné le titre de Juste parmi les Nations à Madame Léontine Breuil.

    Documents annexes

    Invitation cérémonieInvitation cérémonie
    20 avril 2019 07:05:01

    Articles annexes

    Aucun autre article