Justinien Gillaizeau
Année de nomination : 2018
Date de naissance : 28/02/1881
Date de décés : 01/09/1944
Profession : Propriétaire terrien

Localisation Ville : Dompierre-sur-Yon (85170)
Département : Vendée
Région : Pays-de-la-Loire

Personnes sauvées

Ceremonies

    Date de Cérémonie de reconnaissance: 24 Novembre 2019


    Les personnes reconnues « Justes parmi les Nations » reçoivent de Yad Vashem un diplôme d'honneur ainsi qu'une médaille sur laquelle est gravée cette phrase du Talmud : « Quiconque sauve une vie sauve l'univers tout entier ». Il s’agit de la plus haute distinction civile de l’état d’Israël. Au 1er janvier 2020, le titre avait été décerné à 27712 personnes à travers le monde, dont 4130 en France. Cependant le livre des Justes ne sera jamais fermé car nombreux sont ceux qui resteront anonymes faute de témoignages. Reconnus ou non, ils incarnent le meilleur de l'humanité. En effet, tous ont considéré n'avoir rien fait d'autre que leur devoir d'homme. Ils serviront de phares et de modèles aux nouvelles générations.


    L'histoire

     

    Justinien Gillaizeau est né en février 1881 à Nantes. C’est un riche propriétaire terrien. Il a perdu un fils âgé de 14 ans en 1925 puis sa femme en 1936. Il est très engagé dans la vie locale, aide les familles autant qu’il peut. Avec l’occupation allemande, il va montrer des qualités de cœur et son patriotisme en hébergeant dans son château de la Braconnière à Dompierre sur Yon en Vendée des réfugiés, des clandestins et des familles juives, dont la famille de Philippe Blümenfeld pendant plus d’une année. L’architecture complexe du château aide à dissimuler les personnes qui y sont cachées. Justinien Gillaizeau est membre du réseau de renseignements Alliance.

    Philippe Blümenfeld, d’origine roumaine, né en 1886, est commerçant en linge de maison. Il est installé au Vésinet en banlieue parisienne avec sa femme Anne et ses enfants. Les deux plus jeunes sont Jacky né en 1929 et Francine née en 1941. La famille Blümenfeld s’était déjà réfugiée chez Justinien Gillaizeau pendant la débâcle de mai 1940 jusqu’à la fin de l’été, puis une deuxième fois en 1941 et enfin de 1943 à janvier 1944.

    Philippe Blümenfeld participe à la vie dans le château en faisant des petits travaux. Jacky travaille dans les champs avec les jeunes du village. Justinien Gillaizeau fait travailler les matières scolaires à Jacky. Les habitants du village connaissent les activités de Justinien Gillaizeau et savent qu’il héberge la famille Blümenfeld.

    Le 7 janvier 1944, Justinien Gillaizeau est arrêté par la Gestapo pour deux chefs d’accusation : hébergement du « supposé » Juif Philippe Blümenfeld et comme membre de la Résistance. Il tente de s’échapper, est blessé, rattrapé et envoyé à la prison de la Pierre Levée à Poitiers. Le 4 avril 1944, il est transféré à la prison de Fresnes. Le 20 mai 1944, il est transféré à Schirmeck en Alsace, camp d’internement pour résistants et réfractaires, puis au camp du Struthof. Le 1er septembre 1944, Justinien Gillaizeau est assassiné, tué d’une balle dans la nuque.

    Début 1944, seuls Philippe Blümenfeld, son épouse Anne et la petite Francine sont au château. Philippe Blümenfeld est également arrêté le 7 janvier 1944, envoyé à la Pierre Levée où il reste jusqu’à la Libération et retrouvera sa famille.

    Au moment de l’arrestation de son mari, Anne et sa fille Francine s’enfuient à travers champs et se réfugient pour se cacher chez le Dr Foucaud à La Ferrière. Puis elles sont envoyées par Justinien Gillaizeau chez une voisine proche dont la maison se trouve à l’écart. Anne y restera jusqu’à la Libération. Francine est envoyée chez un paysan à Thorigny.

    Le 5 Juin 2018, Yad Vashem- Institut International pour la Mémoire de la Shoah, a décerné le titre de Juste parmi les Nations à Monsieur Justinien Gillaizeau.




    Mis à jour il y a 1 semaine.