Dossier n°1386

Consulter le dossier de Jérusalem (en anglais)

Les Justes

Année de nomination : 1978
Gabriel Boulle
Année de nomination : 1978
Date de naissance : //
Date de décés : //
Profession : Ebéniste

Localisation Ville : Bois-Colombes (92270)
Département : Hauts-de-Seine
Région : Île-de-France

Personnes sauvées



Les personnes reconnues « Justes parmi les Nations » reçoivent de Yad Vashem un diplôme d'honneur ainsi qu'une médaille sur laquelle est gravée cette phrase du Talmud : « Quiconque sauve une vie sauve l'univers tout entier ». Il s’agit de la plus haute distinction civile de l’état d’Israël. Au 1er janvier 2021, le titre avait été décerné à 27921 personnes à travers le monde, dont 4150 en France. Cependant le livre des Justes ne sera jamais fermé car nombreux sont ceux qui resteront anonymes faute de témoignages. Reconnus ou non, ils incarnent le meilleur de l'humanité. En effet, tous ont considéré n'avoir rien fait d'autre que leur devoir d'homme. Ils serviront de phares et de modèles aux nouvelles générations.


L'histoire

Pendant l’occupation, Gabriel Boulle vivait à Bois-Colombes dans la grande banlieue de Paris. En 1943 il rencontra par hasard dans la rue Léon Fellman, une vague connaissance, et demanda poliment des nouvelles de sa mère. Léon répondit simplement que ses parents avaient été déportés à l’est après les grandes rafles de l’été 1942; quant à lui, il se cachait avec ses trois frères, sa grand-mère et sa tante dans la chambre de bonne du concierge de son immeuble de la rue du Faubourg Saint-Antoine. Emu, Gabriel offrit sur le champ, avec une grande générosité, d’accueillir dans sa maison de Bois-Colombes les six membres de la famille. Les Fellman acceptèrent aussitôt. Dans la maison de Gabriel ils rencontrèrent des pilotes anglais et américains hébergés eux aussi. Non content d’assurer le gîte et le couvert aux nouveaux-venus, G. Boulle leur procura de faux papiers d’identité et des cartes d’alimentation, sans demander la moindre rémunération. La famille vécut chez lui jusqu’à la libération, soit environ un an. Les frères Fellman devaient rencontrer à nouveau leur sauveur – par hasard – trente deux ans plus tard. Cette fois la rencontre fut joyeuse. Ils voulurent lui offrir un cadeau pour le remercier, mais une fois encore Gabriel Boulle, fidèle à ses principes, refusa.

Le 31 mai 1987, l’Institut Yad Vashem de Jérusalem a décerné à Gabriel Boulle le titre de Juste parmi les Nations.

 

Gabriel BOULLE

Léon Fellmann en 1945

20 avril 1980 cérémonie au Mémorial de la Shoah

/ En 1981 Gabrielle Boulle avec sa femme et les personnes sauvées

Madame Fellmann etses 4 enfants sauvés

Documents annexes

Aucun document

Articles annexes

Aucun autre article