Raoul Beylot
Année de nomination : 2021
Date de naissance : 01/01/1891
Date de décés : 05/12/1975
Profession : Ingénieur agricole de formation, exploitant d’une plantation d’arbres fruitiers

Marie-Josèphe Beylot Denizet
Année de nomination : 2021
Date de naissance : 14/01/1899
Date de décés : 08/09/1981
Profession :

Localisation Ville : Thiviers (24800)
Département : Dordogne
Région : Nouvelle-Aquitaine

Personnes sauvées

Cérémonies



    Les personnes reconnues « Justes parmi les Nations » reçoivent de Yad Vashem un diplôme d'honneur ainsi qu'une médaille sur laquelle est gravée cette phrase du Talmud : « Quiconque sauve une vie sauve l'univers tout entier ». Il s’agit de la plus haute distinction civile de l’état d’Israël. Au 1er janvier 2021, le titre avait été décerné à 27921 personnes à travers le monde, dont 4150 en France. Cependant le livre des Justes ne sera jamais fermé car nombreux sont ceux qui resteront anonymes faute de témoignages. Reconnus ou non, ils incarnent le meilleur de l'humanité. En effet, tous ont considéré n'avoir rien fait d'autre que leur devoir d'homme. Ils serviront de phares et de modèles aux nouvelles générations.


    L'histoire

    La famille Weill est composée de Robert et de Marthe, son épouse née Kahn. Ils sont tout deux issus de familles françaises alsaciennes de confession juive. Le couple a deux filles, toutes deux nées à Versailles. Ginette en 1924 et Simone en 1926. Robert est ingénieur agronome au ministère de l’agriculture et Marthe, professeur d’allemand au collège Paul Bert. Ils habitent dans le XVème arrondissent de Paris.

    Avec l’occupation allemande et les premiers statuts des juifs, Marthe est renvoyée de l’enseignement, la famille Weill quittent la capitale pour rejoindre la zone libre. Ils effectuent plusieurs déménagements en province notamment à Vichy et Villeneuve-sur-Lot, grâce des anciens élèves de l’Agro, amis de Robert, pour échapper aux nazis et à leurs collaborateurs. Ces liens noués avec ses anciens condisciples de l’école d’agronomie de Montpellier vont leur être très utiles tout au long de la guerre.

    En tant qu’ingénieur agronome, Robert est nommé Directeur d’une grande ferme « Le Petit Quintin » gérée par l’ORT. Ayant appris l’imminence d’une rafle à la ferme et de l’arrestation de juifs qui y travaillaient, la ferme est vite évacuée. Robert et sa famille se cachent alors chez Raoul et Marie-Joseph Beylot à Thiviers en Dordogne, dans leur ferme « les Planeaulx » en Février 1943. Raoul est un ami de Robert, comme lui, il est ingénieur agronome, issu de la même promotion et résistant. La famille loge dans une chambre au-dessus du garage jusqu’à la fin de la guerre. Le maire de Thiviers, grand résistant leur fournit de faux papiers au nom de Wiriot et un emploi au service du ravitaillement en charge de la distribution des tickets de rationnement à la mairie pour Robert.

    A la libération, la famille Weill qui a survécu s’installe à Versailles car ils n’ont pas pu récupérer leur appartement parisien. Leurs mobiliers qui étaient dans un garde meuble avait été vidé par les allemands. Robert sera réintégré à l’Office du Blé et Marthe reprendra aussi son poste de professeur d’allemand.

    Les familles Weill et Beylot vont conserver des liens amicaux tout au long des années qui suivront la fin de la guerre.