Dossier n°14000A - Juste(s)

Consulter le dossier de JĂ©rusalem (en anglais)


Les personnes reconnues « Justes parmi les Nations » reçoivent de Yad Vashem un diplôme d'honneur ainsi qu'une médaille sur laquelle est gravée cette phrase du Talmud : « Quiconque sauve une vie sauve l'univers tout entier ». Il s’agit de la plus haute distinction civile de l’état d’Israël. Au 1er janvier 2021, le titre avait été décerné à 27921 personnes à travers le monde, dont 4150 en France. Cependant le livre des Justes ne sera jamais fermé car nombreux sont ceux qui resteront anonymes faute de témoignages. Reconnus ou non, ils incarnent le meilleur de l'humanité. En effet, tous ont considéré n'avoir rien fait d'autre que leur devoir d'homme. Ils serviront de phares et de modèles aux nouvelles générations.

Allée des Justes à Paris
Allée des Justes à Jérusalem

Les Justes

Emile Combelas

Année de nomination : 2021
Date de naissance : 13/01/1890
Date de décés : 18/10/1973
Profession :

Localisation Ville : Thiviers (24800)
DĂ©partement : Dordogne
RĂ©gion : Nouvelle-Aquitaine

L'histoire

Emile Combelas

La famille Weill habite Paris avant la guerre. Robert Weil a fait des études d’ingénieur en agronomie à Montpellier. Son épouse Marthe Sarah est Professeure d’allemand au lycée où étudie aussi leurs deux filles quand la guerre éclate.
Au milieu de l’année 1940 avec l’abrogation du statut des juifs. Robert est arrêté, mais parvient à s’enfuir et passe en zone libre à Vichy. Sa famille le rejoint à la fin de la même année grâce à des passeurs qui arrivent à leur faire passer la ligne de démarcation.
Fin 1941, ils déménagent et s’installent à salon de Provence, mais leurs papiers sont avec le tampon « juif » imprimé. Ils y restent jusqu’en 1942 alors que même les Allemands ont envahi le sud de la France.
En janvier 1943, la famille déménage à Villeneuve sur Lot. Sur place, Robert est le directeur de l’école ORT qui s’appelle « le Petit Quintin » qui prépare les élèves à faire leur « aliyah » en Israël pour construire le pays.
En 1943 une vague d’arrestation se prépare, faisant fuir tout le monde. Robert se tourne vers des amis datant de l’université à Montpellier, tous sachant qu’il était juif, afin de recevoir de l’aide de leur part.
Ginette Weil âgée de 19 ans trouve refuge et devient gouvernante dans la maison d’amis de son père. Il s’agit de Robert Very, lui aussi ingénieur agronome qui habite près d’Agen. Elle y restera jusqu’à la fin de la guerre, et son travail sera rémunéré.
Robert, Simone et Marthe Sarah trouve aussi refuge chez un camarade d’étude de Montpellier dans un appartement caché au-dessus d’un garage à Planeaux en Dordogne. Ceux qui leur procurent cette cachette sont les Beylot, Raoul et Marie Joseph.
C’est par la suite qu’Emile Combalas, maire de Thiviers leur vient en aide. Il est membre de la résistance locale et leur procure de faux papiers au nom de Wiriot. Il emploie Robert à la distribution des tickets de rationnement grâce à sa fausse identité. Les Weil y restent jusqu’à la fin de la guerre puis retrouve Ginette et se rejoigne à Paris.

Le 10 novembre 2020, Yad Vashem – Institut International pour la MĂ©moire de la Shoah, a dĂ©cernĂ© Ă  Emile Combelas, le titre de Juste parmi les Nations.

 




Mis Ă  jour il y a 4 mois.