Dossier n°14171 - Juste(s)

Consulter le dossier de Jérusalem (en anglais)


Les personnes reconnues « Justes parmi les Nations » reçoivent de Yad Vashem un diplôme d'honneur ainsi qu'une médaille sur laquelle est gravée cette phrase du Talmud : « Quiconque sauve une vie sauve l'univers tout entier ». Il s’agit de la plus haute distinction civile de l’état d’Israël. Au 1er janvier 2021, le titre avait été décerné à 27921 personnes à travers le monde, dont 4150 en France. Cependant le livre des Justes ne sera jamais fermé car nombreux sont ceux qui resteront anonymes faute de témoignages.Reconnus ou non, ils incarnent le meilleur de l'humanité. En effet, tous ont considéré n'avoir rien fait d'autre que leur devoir d'homme. Ils serviront de phares et de modèles aux nouvelles générations.

Allée des Justes à Paris
Allée des Justes à Jérusalem

Les Justes

Henri Marius Blanc

Année de nomination : 2022
Date de naissance : 09/08/1905
Date de décès : 01/02/1987
Profession : Employé au Chemin de Fer

Cécile Victorine Blanc Viala

Année de nomination : 2022
Date de naissance : 22/06/1907
Date de décès : 26/03/1986
Profession : Employée de magasin

    Localisation Ville : Orsay (91400)
    Département : Essonne
    Région : Ile-de-France

    L'histoire

    La famille Danon est originaire de Turquie. Le père, Yomtov est né à Constantinople en 1900. Son épouse Cadoum Aruh est née en 1905 à Istanbul. Ils auront 2 enfants nés à Paris : Robert en 1934 et Gisèle en 1944. La famille habite 77 rue du faubourg du Temple à Paris. Yomtov est manutentionnaire. La sœur de Cadoum, Esther Levy habite avec son époux et ses deux filles au 183 rue Saint-Maur à Paris. Tous seront déportés à Auschwitz par le convoi N°60 le 4 octobre 1943 et ne reviendront pas. A cette même adresse habite aussi les parents de Cécile Blanc à qui elle rend souvent visite. C’est ainsi que les familles Blanc, Levy et Danon se rencontrent et se lient d’amitié. Cécile Blanc et son mari Henri proposent en juillet 1943 à Cadoum, enceinte de sa fille Giselle et à son fils Robert de venir se réfugier dans leur résidence secondaire en grand banlieue parisienne à Orsay. La famille Lévy quant à elle décline cette invitation. Yomtov reste à Paris pour continuer à chercher clandestinement du travail. Mains il est arrêté à son domicile et il est déporté le 31 juillet 1944 par le convoi N° 77. La famille Blanc protège Cadoum, assure le gîte et le couvert, sans contrepartie financière.  Toutes les fins de semaines ils viennent la ravitailler. Cadoum est présentée aux rares voisins comme une parente et la raison de son installation à la campagne est la santé fragile de son fils. Cécile et Henri Blanc ont pris doublement des risques, en tant que résistants de la première heure et en donnant aide et assistance à une femme juive et à ses enfants. En janvier 1944, Cadoum retourne à Paris au domicile d’Henri et Cécile Blanc pour donner naissance à sa fille Gisèle. Cécile Blanc convoque la sage-femme qui l’avait accouché de sa fille Claudine pour permettre à Cadoum d’accoucher dans les meilleures conditions possibles. Il était impossible pour elle de se rendre dans un milieu hospitalier. Les liens ont perduré après-guerre entre les familles. En 1960, Robert Danon épouse Claudine Blanc, la fille de ses sauveurs Cécile et Henri Blanc.

    Le 24 janvier 2022, Yad Vashem – Institut International pour la mémoire de la Shoah,  a décerné à Cécile et Henri Blanc, le titre de Juste parmi les Nations.

     




    Mis à jour il y a 9 mois.