Dossier n°14204 - Juste(s)

Consulter le dossier de Jérusalem (en anglais)


Les personnes reconnues « Justes parmi les Nations » reçoivent de Yad Vashem un diplôme d'honneur ainsi qu'une médaille sur laquelle est gravée cette phrase du Talmud : « Quiconque sauve une vie sauve l'univers tout entier ». Il s’agit de la plus haute distinction civile de l’état d’Israël. Au 1er janvier 2021, le titre avait été décerné à 27921 personnes à travers le monde, dont 4150 en France. Cependant le livre des Justes ne sera jamais fermé car nombreux sont ceux qui resteront anonymes faute de témoignages. Reconnus ou non, ils incarnent le meilleur de l'humanité. En effet, tous ont considéré n'avoir rien fait d'autre que leur devoir d'homme. Ils serviront de phares et de modèles aux nouvelles générations.

Allée des Justes à Paris
Allée des Justes à Jérusalem

Les Justes

Clara Conrard Bleuzé

Année de nomination : 2022
Date de naissance : 04/05/1889
Date de décés : //
Profession : Ménagère

Localisation Ville : Lyon (69000)
Département : Rhône
Région : Auvergne-Rhône-Alpes

L'histoire

Clara Conrard

Charles Burstin est né à Metz en 1934 où il vivait avec ses parents et sa sœur Germaine et son frère Maurice. En 1941 naît son frère Sylvain. Son père Joseph est venu en France de Pologne au début des années 1920 et a épousé Lina. Après que les Allemands ont envahi la France et occupé la région, ils ont fui en 1940 vers la zone libre de Bordeaux. La police française sous la direction du gouvernement de Vichy a arrêté et rassemblé les Juifs qui se trouvaient dans la ville sans nationalité française. Ceux-ci ont été envoyés au camp de rétention du Camp de la Lande près de la ville de Tours (Inde et Loire). Les familles qui en avaient les moyens furent autorisées à habiter à proximité du camp et en effet les membres de la famille louèrent une maison et vécurent à Montbazon de novembre 1940 à juillet 1942. En juillet 1942, des arrestations sont opérées et tous les membres de la famille sont emmenés puis envoyés au camp de Drancy en octobre 1942. Charles et sa sœur Germaine ont été emmenés hors du camp par l’U.G.I.F. et ont d’abord été transférés dans un foyer pour enfants orphelins en 1943 – Lamartine à Paris.  Lina (Hélène) Burstin, la mère des enfants, était alors hospitalisée à l’hôpital Bretonneau de Tours sous un pseudonyme. Elle s’est tournée vers son amie Clara Conrard (elle la connaissait depuis qu’ils étaient à Metz où elle s’est liée d’amitié avec elle) et lui a demandé d’emmener ses deux aînés au motif qu’elle était leur tante et qu’elle voulait aider leur mère et prendre soin d’eux à la lumière de sa grave maladie. Une fausse carte d’identité a été préparée, avec l’aide d’un des médecins de l’hôpital qui s’en est occupé, pour la fille aînée Germaine, alors âgée d’environ quatorze ans. Et en effet Clara Conrard a immédiatement donné son accord pour que les enfants restent chez elle. Les deux enfants ont été sortis de l’orphelinat par une femme nommée Boireau que la mère a reconnue car elle aussi était soignée à l’hôpital et a été libérée. Elle habitait Tours et il convenait de lui emmener les enfants quelques jours et ce jusqu’à ce que Mme Conrard , qui habitait Lyon à l’époque, vienne les chercher et les emmène chez elle. En effet, ClaraConrard a pris les enfants avec elle dans le train et le voyage à Lyon s’est déroulé sans encombre. Ils sont restés cachés chez elle pendant une période de trois à six mois à la fin de 1943 et au début de 1944. Les enfants n’avaient pas de coupons alimentaires et tous ont dû se contenter de ce que Clara Conrad, mère de trois enfants, a pu obtenir pour sa maison. Une période très difficile est passée pour tout le monde. Clara Conrard a transféré les deux enfants précités quelques mois plus tard après leur passage chez elle chez des proches de leur mère à Lyon -. Avec la suppression de la zone franche à Lyon, la famille se cache dans les caves de Plessy au Château d’Amplepuis. Vers la fin de la guerre, Clara Conrard emmène les deux jeunes enfants de Lina Burstin, Maurice et Sylvain, âgés de sept et trois ans, se cacher chez elle à Lyon. Ceux qui étaient avec elle à l’époque ont été cachés dans le service des maladies infectieuses de l’hôpital sous de faux noms au lieu d’être hospitalisés. Avec la fin de la guerre Lina (Hélène) Burstin vient à Lyon et récupère ses enfants avant de retourner vivre à Metz.

Le 12 avril 2022, Yad Vashem – Institut International pour la Mémoire de la Shoah, a décerné à Clara Conrard, le titre de Juste parmi les Nations.




Mis à jour il y a 3 semaines.