Dossier n°14296 - Juste(s)

Consulter le dossier de Jérusalem (en anglais)


Les personnes reconnues « Justes parmi les Nations » reçoivent de Yad Vashem un diplôme d'honneur ainsi qu'une médaille sur laquelle est gravée cette phrase du Talmud : « Quiconque sauve une vie sauve l'univers tout entier ». Il s’agit de la plus haute distinction civile de l’état d’Israël. Au 1er janvier 2021, le titre avait été décerné à 27921 personnes à travers le monde, dont 4150 en France. Cependant le livre des Justes ne sera jamais fermé car nombreux sont ceux qui resteront anonymes faute de témoignages.Reconnus ou non, ils incarnent le meilleur de l'humanité. En effet, tous ont considéré n'avoir rien fait d'autre que leur devoir d'homme. Ils serviront de phares et de modèles aux nouvelles générations.

Allée des Justes à Paris
Allée des Justes à Jérusalem

Les Justes

Georges Dumont

Année de nomination : 2024
Date de naissance : 01/10/1884
Date de décès : 04/06/1967
Profession : Cultivateur

Clémentine Dumont Montagne

Année de nomination : 2024
Date de naissance : 23/11/1887
Date de décès : 26/04/1982
Profession : Cultivatrice
    Localisation Ville : Bussière-Saint-Georges (23600)
    Département : Creuse
    Région : Nouvelle-Aquitaine

    L'histoire

    Georges et Clémentine Dumont

    Georges et Clémentine Dumont

    Arthur Goetz et Gerda Rodominsky d’origine allemande arrivent en France en 1933 avec leurs familles respectives. Les parents de Gerda ouvrent un restaurant dans le IXième arrondissement de Paris. C’est dans ce restaurant qu’Arthur et Gerda font connaissance. En 1939, bien que les Rodominsky aient demandé l’asile politique, ils sont quand même considérés comme des Allemands et Gerda est internée à Gurs (Îlot K baraque 23) et Arthur s’engage dans la légion étrangère.

    En novembre 1942 quand les Allemands ont commencé à envahir la zone sud, les militaires qui gardent le camp laissent les gens partir avant l’arrivée des allemands mais il fallait prouver qu’ils avaient les moyens de subvenir à leurs besoins.

    Gerda qui n’avait pas d’argent a pu quand même sortir du camp. Elle s’installe à Jurançon et réussit même à faire libérer Arthur qui est devenu depuis son époux. Leur fille Josette naîtra en 1941 à Pau. En raison de l’avancée des troupes allemandes les Goetz quittent Pau pour le centre de la France et s’installent dans un petit hameau à Buissières-Saint-Georges dans la Creuse. Ils trouvent un petit logement situé en face de la ferme de Georges et Clémentine Dumont. Très vite les Goetz sont pris en charge, cachés et approvisionnés par les Dumont et ce jusqu’à la Libération de Paris en août 1944.

    Georges et Clémentine ont pris des risques considérables pour sauver la famille Goetz et depuis des liens d’amitiés perdurent.

    Yad Vashem – Institut International pour la Mémoire de la Shoah, a décerné à Georges et Clémentine Dumont, le titre de Juste parmi les Nations. 




    Mis à jour il y a 5 mois.