Dossier n°1595 - Juste(s)

Consulter le dossier de JĂ©rusalem (en anglais)


Les personnes reconnues « Justes parmi les Nations » reçoivent de Yad Vashem un diplôme d'honneur ainsi qu'une médaille sur laquelle est gravée cette phrase du Talmud : « Quiconque sauve une vie sauve l'univers tout entier ». Il s’agit de la plus haute distinction civile de l’état d’Israël. Au 1er janvier 2021, le titre avait été décerné à 27921 personnes à travers le monde, dont 4150 en France. Cependant le livre des Justes ne sera jamais fermé car nombreux sont ceux qui resteront anonymes faute de témoignages. Reconnus ou non, ils incarnent le meilleur de l'humanité. En effet, tous ont considéré n'avoir rien fait d'autre que leur devoir d'homme. Ils serviront de phares et de modèles aux nouvelles générations.

Allée des Justes à Paris
Allée des Justes à Jérusalem

Les Justes

Année de nomination : 1979

Germaine Chamel

Année de nomination : 1979
Date de naissance : //
Date de décés : //
Profession : PropriĂ©taire d’une pension de famille

Localisation Ville : Vallorcine (74660)
DĂ©partement : Haute-Savoie
RĂ©gion : Auvergne-RhĂ´ne-Alpes

L'histoire

Durant la guerre, la frontière suisse Ă©tait l’une des principales voies utilisĂ©es par les Juifs pour s’enfuir de la France occupĂ©e. Germaine Chamel, qui Ă©tait propriĂ©taire d’une petite pension de famille au Buet, village proche de cette frontière, sauva la vie de deux jeunes Juifs. Alexandre Rotenberg et son amie Ruth Heffner, des rĂ©fugiĂ©s, avaient quittĂ© Nice en Ă©tĂ© 1942 et se prĂ©sentèrent Ă  l’HĂ´tel du Buet et de la Gare, la maison de Germaine Chamel. Elle vit aussitĂ´t que leurs papiers Ă©taient faux et se douta qu’ils Ă©taient juifs. Elle leur dit immĂ©diatement que des gendarmes, venus Ă  la pension ce mĂŞme jour, avaient arrĂŞtĂ© plusieurs personnes soupçonnĂ©es d’ĂŞtre juives, et attendaient confirmation de Vichy concernant l’authenticitĂ© de leurs papiers d’identitĂ©. Les jeunes gens reconnurent qu’ils Ă©taient Juifs eux aussi. Germaine Chamel appela immĂ©diatement une amie française, Madame Seidel, qui, sur la recommandation de l’abbĂ© AndrĂ© Payot (q.v.), un prĂŞtre qui avait organisĂ© de nombreuses opĂ©rations de sauvetage de Juifs, les conduisit chez Louis et Franceline Pache (q.v.). Louis Pache Ă©tait l’un des meilleurs guides professionnels de la rĂ©gion. A dix heures du soir ils accompagna les deux jeunes gens Ă  la frontière qu’ils passèrent sans encombre pour arriver au petit matin au village suisse le plus proche. En 1967 Alexandre Rotenberg revint en France et organisa une grande rĂ©ception pour tous ceux qui l’avaient sauvĂ©; l’Ă©vĂ©nement fut rapportĂ© par la presse locale tant en France qu’en Suisse.

Le 18 juin 1979, Yad Vashem a décerné à Germaine Chanel le titre de Juste des Nations.

Documents annexes

Aucun document

Articles annexes

Aucun autre article