Dossier n°1596

Consulter le dossier de Jérusalem (en anglais)

Les Justes

Année de nomination : 1979
Franceline Pache
Année de nomination : 1979
Date de naissance : //
Date de décés : //
Profession :

Louis Pache
Année de nomination : 1979
Date de naissance : 28/08/1896
Date de décés : //
Profession : Guide de haute montagne

Localisation Ville : Vallorcine (74660)
Département : Haute-Savoie
Région : Auvergne-Rhône-Alpes

Personnes sauvées



Les personnes reconnues « Justes parmi les Nations » reçoivent de Yad Vashem un diplôme d'honneur ainsi qu'une médaille sur laquelle est gravée cette phrase du Talmud : « Quiconque sauve une vie sauve l'univers tout entier ». Il s’agit de la plus haute distinction civile de l’état d’Israël. Au 1er janvier 2021, le titre avait été décerné à 27921 personnes à travers le monde, dont 4150 en France. Cependant le livre des Justes ne sera jamais fermé car nombreux sont ceux qui resteront anonymes faute de témoignages. Reconnus ou non, ils incarnent le meilleur de l'humanité. En effet, tous ont considéré n'avoir rien fait d'autre que leur devoir d'homme. Ils serviront de phares et de modèles aux nouvelles générations.


L'histoire

Louis pache
Louis Pache et sa femme Franceline habitaient, avec leurs enfants, Le Buet (Haute-Savoie) à proximité de la frontière suisse. Guide de montagne, Louis en connaissait tous les secrets. Pendant l’Occupation il se fit passeur, escortant des fugitifs par les sentiers de montagne vers la Suisse. Il faisait partie d’un réseau regroupant des paysans des environs sous la houlette de l’abbé André Payot (q.v.). Le 28 septembre 1942, Alexander Rotenberg et Ruth Heppner arrivèrent à Buet. Jeune Juif belge, Alexander s’était enfui de son pays en 1940 pour se réfugier chez un oncle à Nice et avait rejoint la Résistance. En septembre 1942, il fut chargé de se rendre dans la région montagneuse jouxtant la frontière suisse pour trouver un guide de confiance. Il fut décidé qu’il serait accompagné de Ruth Heppner, une jeune juive allemande réfugiée en zone sud avec sa famille : en se faisant passer pour un couple d’étudiants en vacances ils attireraient moins l’attention. A Buet, Alexander et Ruth se présentèrent à l’auberge tenue par Germaine Chamel (q.v.) qui les adressa à Louis Pache. En route vers le domicile de ce dernier, ils furent stoppés par des gendarmes français qui, ayant examiné leurs papiers, décidèrent qu’une vérification supplémentaire s’imposait et les gardèrent, en disant aux jeunes gens de venir les récupérer à la gendarmerie le lendemain à cinq heures. Bien entendu, ces papiers étaient faux. Alexander et Ruth, qui étaient venus à Buet pour une simple prise de contact avec le passeur, comprirent donc qu’il leur fallait franchir la frontière la nuit-même. Equipés de chaussures de montagne et de vêtements chauds par Franceline et Louis Pache, ils suivirent ce dernier qui les fit passer par de difficiles sentiers de montagne. Parvenus au sommet enneigé qui marquait la frontière, le guide leur expliqua soigneusement comment atteindre Finhaut, le village suisse situé de l’autre côté, et contacter la filière clandestine qui les ménerait à Montreux où se trouvait la communauté juive la plus proche. Alexander Rotenberg et Ruth Heppner arrivèrent à bon port. Louis et Franceline Pache abritèrent d’autres réfugiés juifs en attendant que Louis puisse les faire passer en sécurité.

Le 25 mars 1979, l’institu Yad Vashem de Jérusalem a décerné à Louis et Franceline Pache le titre de Juste parmi les Nations.

Documents annexes

Louis Pache Guide et passeur 1940-1944 Louis Pache Guide et passeur 1940-1944
2 mars 2013 16:37:55

Articles annexes

Aucun autre article