Dossier n°1829

Consulter le dossier de Jérusalem (en anglais)

Les Justes

Année de nomination : 1980
Georges Rocal
Année de nomination : 1980
Date de naissance : 01/08/1881
Date de décés : 30/07/1967
Profession : Prêtre

Localisation Ville : Saint-Saud-Lacoussière (24470)
Département : Dordogne
Région : Nouvelle-Aquitaine

Personnes sauvées

Lieu porteur de mémoire



    Les personnes reconnues « Justes parmi les Nations » reçoivent de Yad Vashem un diplôme d'honneur ainsi qu'une médaille sur laquelle est gravée cette phrase du Talmud : « Quiconque sauve une vie sauve l'univers tout entier ». Il s’agit de la plus haute distinction civile de l’état d’Israël. Au 1er janvier 2021, le titre avait été décerné à 27921 personnes à travers le monde, dont 4150 en France. Cependant le livre des Justes ne sera jamais fermé car nombreux sont ceux qui resteront anonymes faute de témoignages. Reconnus ou non, ils incarnent le meilleur de l'humanité. En effet, tous ont considéré n'avoir rien fait d'autre que leur devoir d'homme. Ils serviront de phares et de modèles aux nouvelles générations.


    L'histoire


    Les Molho et leurs deux filles – Rachel, seize ans, et Liliane, huit ans – vivaient à Paris. Le 16 juillet 1942, lors de la grande rafle des Juifs parisiens, Mme Molho fut arrêtée à son domicile, internée, puis déportée. Absents de la maison, son mari et ses filles échappèrent à l’arrestation. M. Molho décida de se réfugier dans la zone sud qui n’était pas encore occupée à l’époque. Il réussit à franchir la ligne de démarcation et, sur les conseils d’un oncle non-juif de sa femme, il se rendit à St. Saud en Dordogne et s’adressa au père Julien. Ce dernier leur offrit immédiatement l’hospitalité. Les nouveaux venus avaient beau avoir de faux papiers d’identité, tout le village savait que les hôtes du curé étaient juifs. Pourtant personne ne les dénonça. Les Molho vécurent chez le curé courageux de l’été 1942 à la fin de l’Occupation. Le prêtre, qui agissait par conviction religieuse et pour des raisons humanitaires, refusa le moindre paiement – que ce soit pour le logement ou pour la nourriture. A la Libération, M. Molho rentra à Paris avec ses filles.

    Le 7 juillet 1980, Yad Vashem – Institut International pour la Mémoire de la Shoah a décerné à Georges Rocal, en religion père Julien, le titre de Juste parmi les Nations. 

    Documents annexes

    Aucun document

    Articles annexes




    Mis à jour il y a 11 mois.