Dossier n°197A

Consulter le dossier de Jérusalem (en anglais)

Les Justes

Année de nomination : 1969
Pierre-Marie Théas
Année de nomination : 1969
Date de naissance : 13/03/1880
Date de décés : 10/07/1962
Profession : Monseigneur, prêtre, evêque de Montauban

Localisation Ville : Montauban (82000)
Département : Tarn-et-Garonne
Région : Occitanie


Les personnes reconnues « Justes parmi les Nations » reçoivent de Yad Vashem un diplôme d'honneur ainsi qu'une médaille sur laquelle est gravée cette phrase du Talmud : « Quiconque sauve une vie sauve l'univers tout entier ». Il s’agit de la plus haute distinction civile de l’état d’Israël. Au 1er janvier 2021, le titre avait été décerné à 27921 personnes à travers le monde, dont 4150 en France. Cependant le livre des Justes ne sera jamais fermé car nombreux sont ceux qui resteront anonymes faute de témoignages. Reconnus ou non, ils incarnent le meilleur de l'humanité. En effet, tous ont considéré n'avoir rien fait d'autre que leur devoir d'homme. Ils serviront de phares et de modèles aux nouvelles générations.


L'histoire

Monseigneur Pierre-Marie Théas
Le 30 août 1942, Monseigneur Théas, évêque de Montauban (Tarn-et-Garonne), demanda à tous les curés de son diocèce, comme l’avait fait le dimanche précédent l’archevêque de Toulouse monseigneur Saliège (q.v.), de donner lecture en chaire d’une vigoureuse lettre de protestation contre la politique anti-juive de Vichy. Elle disait notamment : « Je proclame que tous les hommes, aryens ou non aryens, sont frères parce que créés par le même Dieu… Ces mesures antisémites actuelles sont un mépris de la dignité humaine, une violation des droits les plus sacrés de la personne et de la famille… » Le prélat était pourtant au courant des pressions exercées par les autorités sur monseigneur Saliège. Non content de protester publiquement, il ouvrit les portes de l’évêché à ceux qui oeuvraient pour sauver les Juifs, mettant à leur disposition un bureau où ils fabriquaient de faux papiers. Il demanda également aux directeurs de toutes les institutions catholiques du diocèse de cacher des Juifs. Au début du mois de juin 1944, il refusa de recevoir le maréchal Pétain venu en visite officielle à Montauban, ce qui lui valut d’être arrêté le 9 juin et interné au camp de Compiègne. Il n’en sortit qu’à la Libération.

Le 8 juillet 1969, Yad Vashem a décerné à monseigneur Pierre Marie Théas, évêque de Montauban, le titre de Juste parmi les Nations.

Monseigneur Théas

Documents annexes

Diplôme Monseigneur Théas Diplôme Monseigneur Théas
19 janvier 2014 08:02:36

Articles annexes

Aucun autre article




Mis à jour il y a 11 mois.