Dossier n°2188A

Consulter le dossier de Jérusalem (en anglais)

Les Justes

Année de nomination : 1982
Pierre Girard
Année de nomination : 1982
Date de naissance : //
Date de décés : //
Profession : Prêtre, Directeur du séminaire universitaire

Localisation Ville : Lyon (69000)
Département : Rhône
Région : Auvergne-Rhône-Alpes

Personnes sauvées

Ceremonies

Date de Cérémonie de reconnaissance: 12 Mai 1993

L'histoire

Né en Pologne en 1903, Herman Labedz avait émigré en Belgique. Installé à Anvers, il travaillait pour la compagnie belge des téléphones. Marié à une juive française, il en avait une petite fille qui avait neuf ans quand l’Allemagne envahit la Belgique en mai 1940. La famille décida de s’enfuir pour chercher refuge en France. Comme Herman n’avait pas la nationalité française, il fut assigné à résidence à Montrejeau, en Haute-Garonne. Au début de l’année 1943, les réserves de la famille étant épuisées, Herman Labedz se mit à chercher du travail. Il trouva un emploi à la Téléphonie Générale à Lyon et obtint l’autorisation d’aller habiter cette ville avec sa femme et sa fille. Mais, quelques mois plus tard, il reçut l’ordre de se présenter comme tous les Juifs étrangers à un point de rassemblement à partir duquel ils devaient être déportés. Son directeur technique, Antoine Blanchard (q.v.) le sauva en lui confiant un travail au Séminaire universitaire de Lyon, centre de formation des prêtres. Herman Labdez y demeura jusqu’à la fin des vacances de 1943, ainsi qu’un collègue également juif. Tous deux travaillaient à l’installation d’un standard et la Téléphonie Générale continuait à payer leur salaire. Le directeur de l’établissement, le père Pierre Girard et son assistant, le père Georges Villepelet, étaient les seuls à savoir que ces techniciens étaient des Juifs étrangers. Les deux religieux traitèrent les fugitifs avec sympathie et humanité. Le père Villepelet faisait office d’agent de liaison, et lorsque les Allemands, à la recherche de Juifs, se présentaient au Séminaire, il faisait sortir en cachette Herman Labedz et son camarade par la porte de derrière. Puis les deux religieux se « promenaient » avec eux jusqu’à ce que le danger soit écarté. Antoine Blanchard continua à s’occuper de Labedz lorsque ce dernier dut quitter le Séminaire en raison du retour des vacances des étudiants. Grâce à lui et aux deux religieux, l’ingénieur survécut à l’Occupation.

Le 20 janvier 1982, Yad Vashem a décerné au père Pierre Girard et au père Georges Villepelet le titre de Juste parmi les Nations.

 

Documents annexes

Invitation cérémonie Girard Invitation cérémonie Girard
19 novembre 2014 09:30:41

Articles annexes

Aucun autre article




Mis à jour il y a 8 mois.