Dossier n°2433

Consulter le dossier de Jérusalem (en anglais)

Les Justes

Année de nomination : 1982
Marie-Louise Chazall
Année de nomination : 1982
Date de naissance : //
Date de décés : //
Profession : Propriétaire d’appartements locatifs

Localisation Ville : Lyon (69000)
Département : Rhône
Région : Auvergne-Rhône-Alpes

Personnes sauvées



Les personnes reconnues « Justes parmi les Nations » reçoivent de Yad Vashem un diplôme d'honneur ainsi qu'une médaille sur laquelle est gravée cette phrase du Talmud : « Quiconque sauve une vie sauve l'univers tout entier ». Il s’agit de la plus haute distinction civile de l’état d’Israël. Au 1er janvier 2021, le titre avait été décerné à 27921 personnes à travers le monde, dont 4150 en France. Cependant le livre des Justes ne sera jamais fermé car nombreux sont ceux qui resteront anonymes faute de témoignages. Reconnus ou non, ils incarnent le meilleur de l'humanité. En effet, tous ont considéré n'avoir rien fait d'autre que leur devoir d'homme. Ils serviront de phares et de modèles aux nouvelles générations.


L'histoire

Arthur Kaufman avait quitté l’Allemagne en 1933 et était venu s’établir à Lyon. Ce tailleur juif habitait chez Marie-Louise Chazall, qui lui louait une pièce dans son appartement. Lorsque la ville fut occupée par les Allemands en novembre 1942, tous les Juifs, et particulièrement ceux qui n’avaient pas la nationalité française, se trouvèrent en grand danger. Marie-Louise Chazall, qui savait que son locataire était juif, accepta de continuer à le loger. Le tailleur vécut chez elle de 1934 à 1944. Pendant l’occupation, elle lui trouva du travail et subvint à ses besoins. Elle prenait ainsi de grands risques, car la police française, la milice et la Gestapo étaient constamment à la recherche de Juifs. Un jour, la police se présenta à son domicile et demanda à voir Arthur Kaufman. Avec un parfait sang-froid, elle répondit qu’il avait rejoint le maquis et disparu sans laisser de traces. Elle vint aussi en aide à la soeur d’Arthur, Erna, et à son mari Emile Fleischhacker, qui avaient été arrêtés en octobre 1940 avec leur bébé, un petit garçon, et internés au camp de Gurs près de la frontière espagnole. En mars 1941, les Fleischhacker furent transférés au camp de Rivesaltes où ils furent détenus jusqu’en juin 1942. Pendant leur séjour dans ce camp, Marie-Louise leur envoya des colis de vêtements et de vivres. Les conditions de vie dans le camp étaient épouvantables et l’enfant mourut à l’âge de dix mois. Emile fut déporté à Auschwitz dont il ne revint pas. Erna réussit à s’enfuir du camp et arriva chez la logeuse de son frère. Marie-Louise Chazall l’hébergea dans un secret total puis lui fournit un permis de travail et lui trouva un emploi chez des gens qui cherchaient une domestique.

Le 23 décembre 1983, Yad Vashem a décerné à Marie-Louise Chazall le titre de Juste des Nations.

Documents annexes

Aucun document

Articles annexes

Aucun autre article