Dossier n°2698l

Consulter le dossier de Jérusalem (en anglais)

Les Justes

Année de nomination : 1985
Raoul Lhermet
Année de nomination : 1985
Date de naissance : //
Date de décés : //
Profession : Pasteur protestant, Directeur d’un Home d’enfants

Localisation Ville : Le Chambon-sur-Lignon (43400)
Département : Haute-Loire
Région : Auvergne-Rhône-Alpes


Les personnes reconnues « Justes parmi les Nations » reçoivent de Yad Vashem un diplôme d'honneur ainsi qu'une médaille sur laquelle est gravée cette phrase du Talmud : « Quiconque sauve une vie sauve l'univers tout entier ». Il s’agit de la plus haute distinction civile de l’état d’Israël. Au 1er janvier 2021, le titre avait été décerné à 27921 personnes à travers le monde, dont 4150 en France. Cependant le livre des Justes ne sera jamais fermé car nombreux sont ceux qui resteront anonymes faute de témoignages. Reconnus ou non, ils incarnent le meilleur de l'humanité. En effet, tous ont considéré n'avoir rien fait d'autre que leur devoir d'homme. Ils serviront de phares et de modèles aux nouvelles générations.


L'histoire

Pendant l’occupation, le Pasteur Raoul Lhermet était un membre actif de la Résistance et participait à la gestion du Côteau Fleuri, un hôtel situé au Chambon-sur-Lignon dans le département de la Haute-Loire. L’hôtel a accueilli des Juifs échappés de camps d’internement en France puis des membres de la Resistance recherchés par la Gestapo. Le Pasteur Lhermet hébergeait certains des fugitifs au Côteau Fleuri et en plaçait d’autres chez des paysans dans la région. Il réussit à obtenir des cartes d’alimentation et des faux papiers pour ceux qui en avaient besoin, en utilisant un tampon en caoutchouc appartenant à la mairie de Lussan situé dans le département du Gard. Ce tampon lui avait été envoyé par un ami. Raoul Lhermet, un homme chaleureux avait établi de bons contacts avec les gendarmes du Chambon, et ses hôtes se sentaient en sécurité même quand les Allemands recherchaient les Juifs de la région. Un jour où la gestapo s’approchait dangereusement de l’hôtel, Raoul Lhermet envoya ses hôtes se cacher dans les forêts aux alentours.

Les jeunes juifs du Collège de Cévenol, un pensionnat de la ville furent arrêtés et déportés, mais grâce à la vigilance et à l’ingéniosité de Raoul Lhermet, les habitants de son hôtel ne furent pas pris. Quand la pression des Allemands s’accentua, l’hôtel devint un endroit dangereux et il fallut évacuer les réfugiés hors de la ville et même du pays par tous les moyens. Raoul Lhermet organisa le transfert de réfugiés vers la Suisse. C’était très difficile à réaliser. Les trains étaient fouillés et la frontière surveillée. Néanmoins, presque toutes les opérations réussirent. Parmi ceux que Raoul Lhermet sauva de cette façon, il y avait la famille princière de Roumanie, la famille Wold originaire d’Allemagne et la famille Vurgaft de Paris. En 1943, Raoul Lhermet quitta Le Chambon et retourna dans sa congrégation à Saint André-de-Valborgne dans le département du Gard. Il resta actif dans la Résistance, cacha chez lui  pendant deux mois la famille juive Polie qui venait d’Allemagne. Plus tard il aida les Polie à passer en Suisse. Raoul Lhermet risqua sa vie pour sauver des Juifs et d’autres réfugiés.

Après la guerre, il s’installa à Nîmes et fut décoré pour son action dans la Résistance. Quand il mourut, la ville de Nîmes donna son nom à une rue.

Le 17 janvier 1985, l’Institut Yad Vashem de Jérusalem a décerné le titre de Juste parmi les Nations au Pasteur Raoul Lhermet.

Documents annexes

Aucun document

Articles annexes

Aucun autre article