August Steinmetz
Année de nomination : 1985
Date de naissance : //
Date de décés : //
Profession :

Suzanne Steinmetz
Année de nomination : 1985
Date de naissance : //
Date de décés : //
Profession :

Personnes sauvées

Cérémonies



    Les personnes reconnues « Justes parmi les Nations » reçoivent de Yad Vashem un diplôme d'honneur ainsi qu'une médaille sur laquelle est gravée cette phrase du Talmud : « Quiconque sauve une vie sauve l'univers tout entier ». Il s’agit de la plus haute distinction civile de l’état d’Israël. Au 1er janvier 2021, le titre avait été décerné à 27921 personnes à travers le monde, dont 4150 en France. Cependant le livre des Justes ne sera jamais fermé car nombreux sont ceux qui resteront anonymes faute de témoignages. Reconnus ou non, ils incarnent le meilleur de l'humanité. En effet, tous ont considéré n'avoir rien fait d'autre que leur devoir d'homme. Ils serviront de phares et de modèles aux nouvelles générations.


    L'histoire

    Arthur Lévy habite à Strasbourg avant la deuxième guerre mondiale. Quand les Allemands envahissent la France, ils annexent l’Alsace à l’Allemagne et tous les Français de cette région, incluant les Juifs, sont expulsés.

    Arthur Lévy est en relation professionnelle avec August et Suzanne Steinmetz. Une amitié naît entre les deux hommes. Arthur Lévy a été caché de novembre à décembre 1942 chez August et Suzanne Steinmetz à Strasbourg. Personne n’était au courant que le couple hébergeait et cachait un Juif. Les Steinmetz ont agi par charité, sans aucune compensation financière. Les risques encourus étaient grands car les Steinmetz auraient pu être emprisonnés avec l’homme qu’ils cachaient.

    Les liens d’amitié ont perduré après la guerre entre Arthur Lévy et les Steinmetz.

    Le 4 mars 1985, Yad Vashem – Institut International pour la Mémoire de la Shoah a décerné le titre de Juste parmi les Nations à Monsieur August Steinmetz et à son épouse Madame Suzanne Steinmetz.