Dossier n°3369

Consulter le dossier de Jérusalem (en anglais)

Les Justes

Année de nomination : 1986
Alice Manen Bertrand
Année de nomination : 1986
Date de naissance : //
Date de décés : //
Profession :

Henri Manen
Année de nomination : 1986
Date de naissance : 26/04/1900
Date de décés : //
Profession : Pasteur de la communauté protestante, aumônier du Camps des Milles

Localisation Ville : Aix-en-Provence (13090)
Département : Bouches-du-Rhône
Région : Provence-Alpes-Côte d’Azur

Personnes sauvées

Lieu porteur de mémoire



Les personnes reconnues « Justes parmi les Nations » reçoivent de Yad Vashem un diplôme d'honneur ainsi qu'une médaille sur laquelle est gravée cette phrase du Talmud : « Quiconque sauve une vie sauve l'univers tout entier ». Il s’agit de la plus haute distinction civile de l’état d’Israël. Au 1er janvier 2021, le titre avait été décerné à 27921 personnes à travers le monde, dont 4150 en France. Cependant le livre des Justes ne sera jamais fermé car nombreux sont ceux qui resteront anonymes faute de témoignages. Reconnus ou non, ils incarnent le meilleur de l'humanité. En effet, tous ont considéré n'avoir rien fait d'autre que leur devoir d'homme. Ils serviront de phares et de modèles aux nouvelles générations.


L'histoire

Henri Manen était le pasteur de la communauté protestante d’Aix-en-Provence (Bouches-du-Rhône). A ce titre, il pouvait entrer et sortir librement du camp des Milles, situé près de la ville, pour réconforter les internés protestants. Il en profita pour faire sortir de nombreux juifs en leur remettant de faux papiers ou des certificats de baptême. Grâce à ses contacts dans l’administration, le pasteur réussit à faire retirer les noms de Juifs infirmes et anciens combattants des listes de personnes à déporter. Au mépris des dangers qu’il courait, Henri Manen fit sortir du camp soixante-douze enfants et huit adultes. Sa femme Alice et lui en hébergèrent plusieurs chez eux en attendant de leur trouver un refuge. Ils en adressèrent plusieurs au pasteur Donadille (q.v.) qui leur trouvait des cachettes dans les villages du plateau cévenol. Les membres de la famille Ahfeld, qui avaient trouvé asile à Aix-en-Provence, durent s’enfuir quand la police découvrit leur cachette. Henri Manen les abrita plusieurs jours avant de les accompagner en personne chez les Donadille, à St-Privat-de-Vallongues (Lozère), où ils vécurent jusqu’à la Libération. Dans son journal intime, le pasteur Manen exprime sa colère et son désarroi devant les atrocités commises au camp des Milles entre le 6 août et le 10 septembre 1942 : des familles entières, y compris de très jeunes enfants, furent entassées dans des wagons à bestiaux pour être expédiées en déportation.

Le 20 mars 1986, Yad Vashem a décerné à Henri et à Alice Manen le titre de Juste parmi les Nations.

 

Documents annexes

Aucun document

Articles annexes