Dossier n°3431

Consulter le dossier de Jérusalem (en anglais)

Les Justes

Année de nomination : 1986
Charlotte Sabathie Caussade
Année de nomination : 1986
Date de naissance : //
Date de décés : //
Profession :

Eugène Sabathie
Année de nomination : 1986
Date de naissance : 17/04/1903
Date de décés : 14/04/1996
Profession :

Localisation Ville : Laloubère (65310)
Département : Hautes-Pyrénées
Région : Occitanie

Personnes sauvées



Les personnes reconnues « Justes parmi les Nations » reçoivent de Yad Vashem un diplôme d'honneur ainsi qu'une médaille sur laquelle est gravée cette phrase du Talmud : « Quiconque sauve une vie sauve l'univers tout entier ». Il s’agit de la plus haute distinction civile de l’état d’Israël. Au 1er janvier 2021, le titre avait été décerné à 27921 personnes à travers le monde, dont 4150 en France. Cependant le livre des Justes ne sera jamais fermé car nombreux sont ceux qui resteront anonymes faute de témoignages. Reconnus ou non, ils incarnent le meilleur de l'humanité. En effet, tous ont considéré n'avoir rien fait d'autre que leur devoir d'homme. Ils serviront de phares et de modèles aux nouvelles générations.


L'histoire

Eugène Sabathier et sa femme vivaient à Laloubère (Hautes-Pyrénées), près de la frontière espagnole. Willy Rickner, Juif né à Varsovie en 1919, avait émigré en France en 1936. Lorsque la guerre éclata, il s’engagea dans l’armée française. Démobilisé, il franchit clandestinement la ligne de démarcation en décembre 1941 et arriva à Tarbes où il fit la connaissance des Sabathier. Il fut arrêté, mais sa qualité d’ancien combattant lui valut d’être remis en liberté. Le soir du 25 août 1942, Eugène Sabathier l’avertit que la gendarmerie s’apprêtait à lancer une grande rafle de Juifs dans la région. Willy Rickner prévint tous ceux qu’il pouvait. La nuit même, les gendarmes déclenchèrent leur opération. Arrivant chez Rickner, ils ne trouvèrent personne; de nombreux Juifs avertis par ses soins avaient également eu le temps de fuir. Quant à lui, il trouva refuge chez Eugène Sabathier et sa femme, qui l’accueillirent et s’occupèrent de lui pendant un mois sans demander la moindre rétribution. Toutefois. le frère d’Eugène et plusieurs voisins menaçant de le dénoncer, il dut partir. Il trouva refuge à l’hôpital de Tarbes, où Anne-Marie Llobert (q.v.) lui donna un emploi. Plus tard il gagna l’Afrique du Nord en passant par l’Espagne et rallia les Forces Françaises Libres.

Le 8 juin 1986, Yad Vashem a décerné à Eugène Sabathier et à sa femme le titre de Juste parmi les Nations. 

Documents annexes

Aucun document

Articles annexes

Aucun autre article