Dossier n°4005

Consulter le dossier de Jérusalem (en anglais)

Les Justes

Année de nomination : 1988
Léonie Pélissier Argaud
Année de nomination : 1988
Date de naissance : 30/04/1894
Date de décés : 09/05/1972
Profession : Fermière

Samuel Pélissier
Année de nomination : 1988
Date de naissance : //
Date de décés : 24/09/1957
Profession : Fermier

Localisation Ville : Mazet-saint-Voy (43520)
Département : Haute-Loire
Région : Auvergne-Rhône-Alpes

Personnes sauvées



Les personnes reconnues « Justes parmi les Nations » reçoivent de Yad Vashem un diplôme d'honneur ainsi qu'une médaille sur laquelle est gravée cette phrase du Talmud : « Quiconque sauve une vie sauve l'univers tout entier ». Il s’agit de la plus haute distinction civile de l’état d’Israël. Au 1er janvier 2021, le titre avait été décerné à 27921 personnes à travers le monde, dont 4150 en France. Cependant le livre des Justes ne sera jamais fermé car nombreux sont ceux qui resteront anonymes faute de témoignages. Reconnus ou non, ils incarnent le meilleur de l'humanité. En effet, tous ont considéré n'avoir rien fait d'autre que leur devoir d'homme. Ils serviront de phares et de modèles aux nouvelles générations.


L'histoire

Pendant l’Occupation, Chinda Bulwa dut se cacher avec sa fille Cécile, née en 1928, sous une fausse identité. Les deux femmes arrivèrent à Mazet-Sainte-Voy (Haute-Loire), non loin du Chambon-sur-Lignon. De la fin de l’année 1943 à la Libération, elles louèrent deux pièces dans la ferme des Pélissier. Samuel et Léonie Pélissier, qui avaient six enfants, savaient que Chinda et sa fille étaient juives. Ils avaient d’ailleurs précédemment donné asile à une autre famille juive, les Dubrovsky. Ils étaient conscients du danger, mais n’en accueillirent pas moins les fugitives avec chaleur, et leur assurèrent sécurité et nourriture. Cécile fréquenta l’école du village, sous la protection de son directeur, M. Roux, qui connaissait sa véritable identité. Il l’escorta en personne au Puy, chef-lieu du département, pour lui permettre de passer les examens du BEPC. Lorsque gendarmes ou soldats arrivaient dans la région, les Pélissier cachaient Chinda et Cécile, risquant leur vie et celle de leurs six enfants. Dans son témoignage, Cécile déclara plus tard que l’année passée à la ferme des Pélissier avait été « la meilleure année de ma jeunesse. » Après la guerre Cécile Bulwa acheta une maison de campagne dans le village où elle avait été cachée et resta amie avec deux des enfants de la famille qui l’avait sauvée.

Le 23 décembre 1987, l’Institut Yad Vashem de Jérusalem a décerné à Samuel et Léonie Pélissier le titre de Juste parmi les Nations. 

PELISSIER Samuel et Léonie en 1953 à Rioutord commune du Mazet Saint Voy

Documents annexes

Aucun document

Articles annexes

Aucun autre article