Dossier n°4058

Consulter le dossier de Jérusalem (en anglais)

Les Justes

Année de nomination : 1989
Marie-Thérèse Allione
Année de nomination : 1989
Date de naissance : //
Date de décés : //
Profession :

Localisation Ville : Marseille (13000)
Département : Bouches-du-Rhône
Région : Provence-Alpes-Côte d’Azur

Personnes sauvées



Les personnes reconnues « Justes parmi les Nations » reçoivent de Yad Vashem un diplôme d'honneur ainsi qu'une médaille sur laquelle est gravée cette phrase du Talmud : « Quiconque sauve une vie sauve l'univers tout entier ». Il s’agit de la plus haute distinction civile de l’état d’Israël. Au 1er janvier 2021, le titre avait été décerné à 27921 personnes à travers le monde, dont 4150 en France. Cependant le livre des Justes ne sera jamais fermé car nombreux sont ceux qui resteront anonymes faute de témoignages. Reconnus ou non, ils incarnent le meilleur de l'humanité. En effet, tous ont considéré n'avoir rien fait d'autre que leur devoir d'homme. Ils serviront de phares et de modèles aux nouvelles générations.


L'histoire

Marie-Thérèse Allione a reçu chez elle à Marseille dès 1940 une réfugiée juive désemparée, Hélène Grunfeld. Par la suite elle a également protégé de diverses manières des proches de la jeune femme. C’est lorsqu’Hélène Grunfeld mit au monde une fillette que Marie-Thérèse lui donna asile. Elle sut résoudre les problèmes quotidiens de la pénurie alimentaire qui perturbaient l’existence de chaque famille. L’occupation allemande à partir de novembre 1942 accru les dangers menaçant les Juifs et leurs protecteurs, sans pour autant ébranler la bravoure de Marie-Thérèse Allione. Au cours des journées les plus critiques pour les Juifs de Marseille, elle trouva pour Hélène et pour son bébé des abris chez des amis. Elle se procura également de fausses cartes d’identité et de rationnement pour en munir la sœur d’Hélène et sa famille, ainsi que son frère. Pour secourir de vieilles connaissances, Jacques Florentin et les siens recherchés par la Gestapo, Marie-Thérèse fit l’acquisition d’une petite maison dans une proche banlieue de Marseille. Les Florentin y résidèrent sous un nom d’emprunt jusqu’à la Libération.

Le 9 février 1989, Yad Vashem a décerné à Marie-Thérèse Allione le titre de Juste parmi les Nations.

 

Marie Thérèse Allione

Documents annexes

Aucun document

Articles annexes

Aucun autre article