Dossier n°4096 - Juste(s)

Consulter le dossier de Jérusalem (en anglais)


Les personnes reconnues « Justes parmi les Nations » reçoivent de Yad Vashem un diplôme d'honneur ainsi qu'une médaille sur laquelle est gravée cette phrase du Talmud : « Quiconque sauve une vie sauve l'univers tout entier ». Il s’agit de la plus haute distinction civile de l’état d’Israël. Au 1er janvier 2021, le titre avait été décerné à 27921 personnes à travers le monde, dont 4150 en France. Cependant le livre des Justes ne sera jamais fermé car nombreux sont ceux qui resteront anonymes faute de témoignages.Reconnus ou non, ils incarnent le meilleur de l'humanité. En effet, tous ont considéré n'avoir rien fait d'autre que leur devoir d'homme. Ils serviront de phares et de modèles aux nouvelles générations.

Allée des Justes à Paris
Allée des Justes à Jérusalem

Les Justes

Année de nomination : 1989

Albert Gross

Année de nomination : 1989
Date de naissance : //
Date de décès : //
Profession : Prêtre, aumônier et Représentant de l’Organisation Caritas-Suisse

    Localisation Ville : Gurs (64190)
    Département : Pyrénées-Atlantiques
    Région : Nouvelle-Aquitaine

    L'histoire

    Le père Gross arriva en mai 1942 au camp de concentration de Gurs dans le sud de la France. Il était envoyé par l’évêque de Fribourg en Suisse en tant que représentant de l’organisation Caritas. Officiellement, il était chargé d’apporter son réconfort spirituel aux catholiques internés dans le camp. Mais, au cours des 13 mois qu’il y passa, il vint en aide à de nombreux détenus non catholiques, et notamment à des Juifs. Cette aide se traduisait essentiellement par des activités illégales : il leur fournissait des autorisations de transit et des visas de résidence temporaire en Suisse, qu’il se procurait lors des visites qu’il effectuait périodiquement dans son pays, officiellement pour présenter des rapports sur son travail. Il transmettait ces précieuses pièces à des Juifs qui avaient réussi à s’enfuir de Gurs mais qui, faute de papiers, ne pouvaient quitter la France. Parmi les Juifs qui lui doivent ainsi la vie se trouvent Dora Weizberg, son père et sa soeur âgée de dix-sept ans, ainsi que Georges Vadnaï, qui devint plus tard grand rabbin de Lausanne. Le père Gross lui sauva la vie alors qu’il se trouvait à Gurs. Voyant qu’il figurait sur la liste des personnes à déporter, il alla le chercher et l’emmena dans le baraquement où se trouvaient les Juifs dont le sort n’avait pas encore été décidé. Le religieux camouflait ses activités sous le couvert de sa mission officielle, mais son œuvre de sauvetage l’exposait en permanence à de terribles dangers.

    Le 5 mars 1989, Yad Vashem a décerné au père Albert Gross le titre de Juste parmi les Nations. 

    Documents annexes

    Aucun document

    Articles annexes

    Aucun autre article