Dossier n°4101

Consulter le dossier de Jérusalem (en anglais)

Les Justes

Année de nomination : 1989
Marie Brottes
Année de nomination : 1989
Date de naissance : //
Date de décés : //
Profession : Agricultrice

Localisation Ville : Le Chambon-sur-Lignon (43400)
Département : Haute-Loire
Région : Auvergne-Rhône-Alpes

Personnes sauvées



Les personnes reconnues « Justes parmi les Nations » reçoivent de Yad Vashem un diplôme d'honneur ainsi qu'une médaille sur laquelle est gravée cette phrase du Talmud : « Quiconque sauve une vie sauve l'univers tout entier ». Il s’agit de la plus haute distinction civile de l’état d’Israël. Au 1er janvier 2021, le titre avait été décerné à 27921 personnes à travers le monde, dont 4150 en France. Cependant le livre des Justes ne sera jamais fermé car nombreux sont ceux qui resteront anonymes faute de témoignages. Reconnus ou non, ils incarnent le meilleur de l'humanité. En effet, tous ont considéré n'avoir rien fait d'autre que leur devoir d'homme. Ils serviront de phares et de modèles aux nouvelles générations.


L'histoire

« Notre pays cévenol a hérité de ses pères qui ont souffert pour leur foi et ils nous ont laissé un exemple à suivre et parfois nous y sommes infidèles »; c’est ainsi que Marie Brottes, protestante pratiquante vivant au Chambon-sur-Lignon, en Haute-Loire, expliqua plus tard son attitude pendant l’occupation. Mue par son horreur de toute persécution religieuse, elle trouva la force et le dévouement nécessaire pour sauver plusieurs familles juives. Le docteur Mautner et sa femme Grete, des réfugiés venus de Vienne en Autriche, étaient arivés au Chambon en 1940. Ils se lièrent d’amitié avec Marie. Lorsque les gendarmes commencèrent à effectuer des rafles visant les familles juives, Marie Brottes trouva une cachette à ses amis : la ferme d’Elie Russier (q.v.), le maréchal ferrant de la ville. Les Mautner y restèrent aussi longtemps que leur vie fut en danger. Marie leur procura de la nourriture et de faux papiers d’identité afin de leur permettre de passer la frontière et de se réfugier en Suisse. Malheureusement ils furent pris à la frontière. D’abord internés au camp de Rivesaltes dans le sud de la France, ils furent ensuite transférés à Gurs. Marie Brottes, qui devait prendre soin de son propre bébé et qui manquait de tout pendant l’occupation décida pourtant de partager le peu qu’elle avait avec ses amis. Chaque semaine, elle leur envoyait à Gurs un paquet d’un kilo contenant des pommes de terre, de la farine, des sucreries et des vêtements. Lorsque le camp fut fermé, les Mautner purent revenir au Chambon où leur fils Erik naquit en 1944. Les deux familles restèrent très liées pendant les années suivantes. Les Mautner rentrèrent à Vienne; plusieurs années plus tard Erik vint rendre visite aux Brottes au Chambon-sur-Lignon, le village où il était né. Marie Brottes risqua aussi sa vie pour sauver d’autres Juifs; dans sa déposition après la guerre, elle raconte que la police la convoqua plus d’une fois pour la questionner sur ses activités.

Le 5 mars 1989, l’Instiut Yad Vashem de Jérusalem a décerné à Marie Brottes le titre de Juste parmi les Nations.

Marie BROTTES

Plaque commémorative

Documents annexes

Article de presse Article de presse
22 septembre 2017 15:15:35

Articles annexes

Aucun autre article