Dossier n°4159

Consulter le dossier de Jérusalem (en anglais)

Les Justes

Année de nomination : 1989
Hubert Meyer
Année de nomination : 1989
Date de naissance : //
Date de décés : //
Profession : Directeur d’un foyer pour réfugiés patronné par l’organisation protestante de secours CIMADE

Localisation Ville : Le Chambon-sur-Lignon (43400)
Département : Haute-Loire
Région : Auvergne-Rhône-Alpes

Personnes sauvées



Les personnes reconnues « Justes parmi les Nations » reçoivent de Yad Vashem un diplôme d'honneur ainsi qu'une médaille sur laquelle est gravée cette phrase du Talmud : « Quiconque sauve une vie sauve l'univers tout entier ». Il s’agit de la plus haute distinction civile de l’état d’Israël. Au 1er janvier 2021, le titre avait été décerné à 27921 personnes à travers le monde, dont 4150 en France. Cependant le livre des Justes ne sera jamais fermé car nombreux sont ceux qui resteront anonymes faute de témoignages. Reconnus ou non, ils incarnent le meilleur de l'humanité. En effet, tous ont considéré n'avoir rien fait d'autre que leur devoir d'homme. Ils serviront de phares et de modèles aux nouvelles générations.


L'histoire

Pendant l’Occupation, Hubert Meyer, né en 1915, dirigeait un foyer pour réfugiés patronné par l’organisation protestante de secours CIMADE. L’établissement, connu sous le nom de « Côteau Fleuri », se trouvait au Chambon-sur-Lignon (Haute-Loire). Il avait été fondé en avril 1942 pour accueillir des malades qu’on avait pu arracher aux camps de Gurs et de Rivesaltes. Parmi eux se trouvaient Jean Hilbrand et sa femme Hilde qui avaient été internés à Gurs de décembre 1940 à juillet 1942. Hilde fit bientôt partie de l’équipe des responsables du « Côteau Fleuri ». L’établissement regroupait des dizaines de Juifs âgés de trois à quatre-vingt-cinq ans qui y étaient nourris et logés. Prévenu en août 1942 d’une rafle imminente, Hubert Meyer envoya certains de ses pensionnaires se cacher dans la forêt voisine et en logea d’autres chez des paysans des villages des alentours. Lorsque les gendarmes se présentèrent au Côteau Fleuri pour en arrêter les Juifs, Hubert Meyer déclara ne pas savoir où ils se trouvaient. Il était toutefois devenu trop dangereux de continuer à faire fonctionner le foyer, qui fut dissous. Hubert Meyer fut placé à la tête d’un établissement de même type, la Maison des Roches. Les Hilbrand le suivirent. Hilde continua à s’occuper de la gestion. Au printemps 1943, Hubert fut convoqué pour le service du travail obligatoire mais décida alors de prendre le maquis. Il fut recherché comme réfractaire juqu’à la fin de l’Occupation.

Le 7 mai 1989, Yad Vashem a décerné à Hubert Meyer le titre de Juste parmi les Nations.

Documents annexes

Aucun document

Articles annexes

Aucun autre article