Dossier n°4189 - Juste(s)

Consulter le dossier de Jérusalem (en anglais)


Les personnes reconnues « Justes parmi les Nations » reçoivent de Yad Vashem un diplôme d'honneur ainsi qu'une médaille sur laquelle est gravée cette phrase du Talmud : « Quiconque sauve une vie sauve l'univers tout entier ». Il s’agit de la plus haute distinction civile de l’état d’Israël. Au 1er janvier 2021, le titre avait été décerné à 27921 personnes à travers le monde, dont 4150 en France. Cependant le livre des Justes ne sera jamais fermé car nombreux sont ceux qui resteront anonymes faute de témoignages. Reconnus ou non, ils incarnent le meilleur de l'humanité. En effet, tous ont considéré n'avoir rien fait d'autre que leur devoir d'homme. Ils serviront de phares et de modèles aux nouvelles générations.

Allée des Justes à Paris
Allée des Justes à Jérusalem

Les Justes

Année de nomination : 1989

Léone Sarrade-Khoudy Berjon

Année de nomination : 1989
Date de naissance : 06/11/1905
Date de décés : //
Profession : Propriétaire d’un atelier de confection de vêtements pour Dames

Localisation Ville : Paris (75009)
Département : Paris
Région : Île-de-France

Lieu de mémoire

L'histoire

Pendant l’Occupation, Léone Sarrade avait un petit atelier de confection de vêtements pour dames à Paris, avec René Khoudy, un juif qui vivait alors avec elle et qu’elle épousa plus tard. Léone avait plusieurs employés qui travaillaient à domicile, et notamment les Heftman, qui devinrent ses amis. Lors des grandes rafles de juillet 1942 à Paris, Léone insista pour que ce couple vienne se réfugier chez elle avec ses trois enfants. Son appartement, étant au nom de son ex-mari, était en effet relativement sûr. Les cinq Heftman furent rejoints par Marcel Rosenblum, qui épousa plus tard l’aînée des filles. La police, n’ayant pas trouvé les Heftman chez eux, mit les scellés sur la porte de l’appartement. Léone prit le risque de s’y rendre, accompagnée de quelques amis : ils brisèrent les scellés et vidèrent l’appartement, dont le contenu fut mis en lieu sûr. Léone Sarrade procura également des cartes d’alimentation à ses protégés, à leurs amis les Silber et à une jeune fille juive, Dinah Harf. Elle n’hésita pas à mobiliser ses vieux parents pour l’aider, et leur confia le plus jeune des enfants Heftman, Sylvie, encore un bébé, qu’ils accueillirent dans leur maison à la campagne. Par ses actions, Léone s’exposait à d’énormes dangers. Son ami René Khoudy, victime d’une dénonciation, fut arrêté et déporté à Birkenau en 1943. Il réussit à survivre et rentra en France après la guerre.

Le 18 avril 1989, Yad Vashem a décerné à Léone Khoudy-Sarrade le titre de Juste parmi les Nations.

Paris 1960 Léone Sarrade Khoudy avec la fmaille Heftman

Documents annexes

Aucun document

Articles annexes

Aucun autre article