Dossier n°4199

Consulter le dossier de Jérusalem (en anglais)

Les Justes

Année de nomination : 1989
Pierrette Jurvillier Bozard
Année de nomination : 1989
Date de naissance : 13/06/1925
Date de décés : //
Profession : Agricultrice

Roger Jurvillier
Année de nomination : 1989
Date de naissance : 21/12/1915
Date de décés : //
Profession : Agriculteur

Localisation Ville : Taxat-Senat (3140)
Département : Allier
Région : Auvergne-Rhône-Alpes

Personnes sauvées



Les personnes reconnues « Justes parmi les Nations » reçoivent de Yad Vashem un diplôme d'honneur ainsi qu'une médaille sur laquelle est gravée cette phrase du Talmud : « Quiconque sauve une vie sauve l'univers tout entier ». Il s’agit de la plus haute distinction civile de l’état d’Israël. Au 1er janvier 2021, le titre avait été décerné à 27921 personnes à travers le monde, dont 4150 en France. Cependant le livre des Justes ne sera jamais fermé car nombreux sont ceux qui resteront anonymes faute de témoignages. Reconnus ou non, ils incarnent le meilleur de l'humanité. En effet, tous ont considéré n'avoir rien fait d'autre que leur devoir d'homme. Ils serviront de phares et de modèles aux nouvelles générations.


Robert Wolf habitait à Neuvial (Allier) en zone sud avec sa femme Colette et leurs deux enfants. Les Allemands occupèrent la région en novembre 1942 mais les Wolf ne furent pas inquiétés avant septembre 1943. Ce mois-là, les parents et la grand-mère de Robert, qui vivaient à Gannat, dans le même département, furent arrêtés et déportés. Lorsqu’il l’apprit, Robert s’enfuit avec sa femme et ses enfants et alla chercher asile chez des amis, Roger et Pierrette Jurvillier, qui étaient fermiers à Eschiat (Allier). Bien que parfaitement conscients des risques qu’ils prenaient en hébergeant des fugitifs juifs, ils cachèrent les Wolf jusqu’à la Libération et s’occupèrent d’eux avec dévouement. Les Jurvillier secourèrent également Ernest Loeb, un ami des Wolf – ceux-ci l’avaient aidé à trouver refuge dans la région lorsqu’il avait perdu son emploi par suite de la législation anti-juive de Vichy. En juillet 1944, Ernest Loeb échappa de justesse aux Allemands venus l’arrêter, et il vint frapper à la porte des Jurvillier. Lorsqu’ils apprirent ce qui lui était arrivé, les fermiers le conduisirent, de nuit, vers une cabane dans les champs, aux alentours de la ferme. Il s’y cacha jusqu’à la Libération. Chaque soir à la nuit tombée, Roger Jurvillier lui apportait de la nourriture pour le lendemain, lui racontait les dernières nouvelles et faisait de son mieux pour lui remonter le moral. Roger et Pierrette Jurvillier, qui n’étaient que de simples paysans, ne demandaient aucune rémunération et s’exposèrent à de terribles dangers pour sauver la vie de la famille Wolf et d’Ernest Loeb.

Le 28 avril 1989, Yad Vashem – Institut International pour la Mémoire de la Shoah a décerné à Roger et Pierrette Jurvillier le titre de Juste parmi les Nations.

 

Roger JURVILLIER, Mr & Mme LOEB et Mr & Mme WOLF avec leur fille

Roger & Pierrette JURVILLIER

Documents annexes

Aucun document

Articles annexes