Dossier n°4237

Consulter le dossier de Jérusalem (en anglais)

Les Justes

Année de nomination : 1989
Dominique Brandone
Année de nomination : 1989
Date de naissance : 11/12/1895
Date de décés : //
Profession : Garagiste

Localisation Ville : Nice (6000)
Département : Alpes-Maritimes
Région : Provence-Alpes-Côte d’Azur

Personnes sauvées

Cérémonies

Date de Cérémonie de reconnaissance: 17 Mars 1991

L'histoire

Dominique et Louise Brandone vivaient dans une ferme isolée à La Madeleine, sur une colline dominant les faubourgs de Nice (Alpes Maritimes). En septembre 1943, des amis leur demandèrent de cacher quatre Juifs. Bien qu’il s’agisse de parfaits inconnus, le couple accepta de loger Gunter Petelson, sa femme Eva et les frères de celle-ci, Norbert et Paul, dans une sorte de réduit qui se trouvait dans la ferme, sans demander la moindre rémunération, se contentant de se faire rembourser les frais de nourriture quand leurs « locataires » pouvaient payer. Un jour que Dominique s’était rendu à Nice pour faire des achats, il fut arrêté par des agents de la Gestapo; ces derniers avaient également l’intention de perquisitionner à fond la ferme. Il eut tout juste le temps de demander à la fille d’un voisin qui se trouvait là de rentrer rapidement et de dire à sa femme de cacher les « bijoux ». Louise comprit immédiatement qu’il s’agissait des quatre Juifs. Ces derniers quittèrent aussitôt la ferme pour aller se cacher dans une grotte que Dominique leur avait préalablement indiquée et dont l’entrée était camouflée. Environ deux heures plus tard, ils entendirent les pas de soldats allemands, accompagnés de chiens qui aboyaient. Heureusement, ils étaient suffisamment bien cachés pour ne pas être découverts : s’ils avaient été pris, c’était la mort certaine. Le danger passé, Dominique Brandone vint les chercher à la faveur de la nuit pour les ramener à la ferme. Quelques mois plus tard, nouvelle alerte : un fermier voisin vint en courant prévenir d’une nouvelle perquisition allemande. Les Juifs filaient se cacher dans les champs jusqu’au départ des Allemands. Les quatre réfugiés vécurent à la ferme jusqu’à la libération. Après la guerre, ils restèrent en contact avec leurs sauveteurs jusqu’à la mort de Dominique et de Louise dans les années 80.

Le 16 mai 1989, Yad Vashem a décerné à Dominique et Louise Brandone le titre de Juste parmi les Nations.

 

Famille BRANDONE

Famille BRANDONE

Documents annexes

Aucun document

Articles annexes

Aucun autre article