Dossier n°4276

Consulter le dossier de Jérusalem (en anglais)

Les Justes

Année de nomination : 1989
Julia Cuillerier Nicoto
Année de nomination : 1989
Date de naissance : //
Date de décés : //
Profession : Institutrice

Localisation Ville : Nice (6000)
Département : Alpes-Maritimes
Région : Provence-Alpes-Côte d’Azur

Personnes sauvées



Les personnes reconnues « Justes parmi les Nations » reçoivent de Yad Vashem un diplôme d'honneur ainsi qu'une médaille sur laquelle est gravée cette phrase du Talmud : « Quiconque sauve une vie sauve l'univers tout entier ». Il s’agit de la plus haute distinction civile de l’état d’Israël. Au 1er janvier 2021, le titre avait été décerné à 27921 personnes à travers le monde, dont 4150 en France. Cependant le livre des Justes ne sera jamais fermé car nombreux sont ceux qui resteront anonymes faute de témoignages. Reconnus ou non, ils incarnent le meilleur de l'humanité. En effet, tous ont considéré n'avoir rien fait d'autre que leur devoir d'homme. Ils serviront de phares et de modèles aux nouvelles générations.


L'histoire

Julia Nicoto
Pendant la guerre, Julia Cuillerier était institutrice à Nice dans une école fréquentée par Florette Abramovici, alors âgée de onze ans. En septembre 1943, à la suite de l’entrée des forces allemandes, la situation des Juifs de la ville devint intenable. Lorsque ses camarades de classe commencèrent à tourmenter Florette et à l’insulter, la traitant notamment de « sale juive », Julia prit sa défense. Devant une nouvelle aggravation de la situation, elle accepta, à la demande des parents de la petite, de l’héberger chez elle pendant deux semaines. Les parents de Julia accueillirent chaleureusement l’enfant qui, ne pouvant plus aller à l’école, restait à la maison toute la journée et jouait avec la petite soeur de l’institutrice. Pour ne pas attirer l’attention des voisins, Florette ne sortait que la nuit, en compagnie de la soeur aînée de Julia. Les Abramovici, de plus en plus inquiets, décidèrent de se réfugier à Saint Gauthier, un village isolé où ils trouvèrent un abri sûr. Ils souhaitèrent que leur fille les rejoigne. Mais l’étroite surveillance des gares et des trains rendait tout déplacement hasardeux. Julia, se faisant passer pour une parente de l’enfant, l’accompagna personnellement et la remit saine et sauve à ses parents. Après la guerre Julia et Florette continuèrent à correspondre.

Le 1er août 1990, l’institut Yad Vashem de Jérusalem a décerné à Julia Cuillerier le titre de Juste parmi les Nations. 

 

Julia et Charlotte Nicoto

Julia Nicoto

Julia Nicoto

Documents annexes

Aucun document

Articles annexes

Aucun autre article